Otherwise ambitionne de réinventer l’assurance

Un concept collaboratif qui cartonne

Faire bénéficier les clients les plus les vertueux d'une assurance santé, d’une assurance pour animaux ou encore d’une assurance auto pas cher. Voilà l’objectif d’Otherwise qui lance en France un concept inédit.

L’insurtech propose une couverture collaborative et solidaire, laquelle permet aux assurés de réduire le coût de leur assurance en adoptant les bons comportements.

Concrètement, l’assuré sélectionne parmi une large gamme de contrats celui qui lui convient. Il intègre ensuite un groupe d’assurés qui partagent les mêmes spécificités que lui et avec lesquels il peut discuter librement. Le groupe met en place un pot commun où chaque membre verse sa cotisation.

Une partie des primes collectées est versée à un assureur (Altima Assurances) qui prend en charge les sinistres importants. L’autre partie sert à indemniser les petits sinistres. À la fin de l’année, le reliquat des cotisations non utilisées est redistribué entre tous les assurés du groupe.

Le but est d’encourager les assurés à adopter des comportements plus responsables.

Selon les fondateurs de la plateforme,

« Le taux de redistribution moyen réalisé en 2017 était de l'ordre de 17 % ».

Les Échos indiquent par ailleurs que

« Cette redistribution a varié entre 7 % et 25 % au cours des deux premières années de l'entreprise ».

Fort de ce succès, Otherwise a organisé en juin 2019 un tour de table qui lui a permis de lever 2 millions d'euros. Ceux-ci viennent donc s’ajouter aux 1,6 million d'euros levés par la plateforme en 2017.


Otherwise réinvente l’assurance

Disponible exclusivement sur Internet, le courtier Otherwise a profité de sa dernière levée de fonds pour mettre en place son offre d'assurance automobile.

Jusqu'alors, l'entreprise s'est spécialisée dans les complémentaires santé, mais aussi dans les offres d'assurance pour les animaux domestiques et les couvertures de responsabilité civile pour les professionnels.

Pour préserver sa trésorerie, Otherwise évite de couvrir les sinistres trop onéreux, comme c'est le cas des offres de complémentaires santé. Les responsables fustigent en effet certains assurés qui s'inscrivent la veille d'un rendez-vous chez l'opticien ou le dentiste, ce qui est contre le fondement même de l'assurance collaborative.