À partir du 1er janvier 2024, les jeunes âgés de 17 ans auront la possibilité de passer leur permis et, s’ils réussissent les examens, pourront conduire de manière autonome. Cet abaissement de l’âge légal a été annoncé par la Première ministre Élisabeth Borne dans le but de favoriser l’intégration des jeunes en apprentissage et d’améliorer leur mobilité.

Le permis de conduire dès 17 ans : une réalité à partir de 2024

Le permis à 17 ans pour faciliter le déplacement des jeunes

Les pays qui autorisent la conduite autonome sont encore rares (Slovaquie, Islande, Royaume-Uni, Irlande) et la France fera bientôt partie de cette liste.

En effet, à partir de 2024, tous les jeunes âgés de 17 ans pourront passer le permis et ainsi conduire sans accompagnement.

Jusqu'à récemment, il était possible de conduire à partir de l'âge de 16 ans en étant accompagné, et d'obtenir le permis de conduire à 17 ans. Cependant, la conduite autonome n'était autorisée qu'à partir de l'âge de 18 ans.

La décision d'avancer l'âge légal du permis de conduire a été prise à l'issue du Conseil national de la refondation (CNR). L'objectif est de faciliter le déplacement des jeunes, notamment en milieu rural où les moyens de transport en commun sont insuffisants. L'insertion des jeunes en apprentissage figure également parmi les raisons de cette nouvelle mesure.


Quid de l'assurance et de la responsabilité en cas de délits ?

D'un côté, les moins de 30 ans représentent actuellement près de la moitié des personnes qui conduisent sans assurance. Il faut savoir que l'assurance d'un véhicule est particulièrement coûteuse pour les jeunes conducteurs.

Pour les moins de 18 ans, la facture risque d'être encore plus salée, notamment auprès des compagnies qui ne proposent pas d'offre d'assurance auto jeune conducteur spécifique. Ainsi, il est légitime de s'interroger sur le bien-fondé de cette mesure en tenant de ce facteur de blocage.

D'un autre côté, étant donné l'âge du conducteur, les juristes soulèvent la question de la responsabilité en cas de délit routier. En effet, à 17 ans, un jeune est encore sous la responsabilité juridique de ses parents. Qui serait alors chargé de payer les éventuelles amendes ? En cas d'accident corporel, qui serait tenu pour responsable sur le plan pénal ?

À titre d'information, la tranche d'âge comprise entre 18 et 24 ans ne représente que 8 % de la population, mais a été responsable de 17 % des décès liés aux accidents de la route.

À retenir
  • L'âge légal pour obtenir le permis de conduire sera abaissé à 17 ans à partir du 1er janvier 2024.
  • La mesure a pour objectif d'améliorer la mobilité des jeunes.
  • Le permis à 17 ans pose les questions du coût de l'assurance et de la responsabilité légale du conducteur.