Dans le monde, les pays les moins onéreux pour détenir une voiture sont composées de l’Australie et des États-Unis. Des endroits où pour s’acheter un véhicule, il faut compter approximativement la moitié du salaire annuel moyen. Dans l’Hexagone, les habitants doivent dépenser une somme deux fois plus élevé, et donc plus cher que leur voisin d’outre-Rhin.

En matière de budget, la Turquie constitue le pays le plus défavorable au monde pour un automobiliste. C'est ce qu'a découvert Scrapcarcomparison après avoir analysé les différents marchés à travers le monde. Cette observation a été faite sur la base du salaire moyen de la population locale. Dans les détails, se procurer une voiture et la faire rouler en Turquie coûte 6 mois de salaire.

Le site anglais rapporte également qu'en Amérique du Sud, l'acquisition d'une nouvelle automobile se révèle extrêmement onéreuse. Ainsi, c'est l'Argentine qui se place comme le deuxième endroit le plus cher de la planète pour posséder un véhicule.


Seulement par rapport à un modèle neuf

Sur le marché argentin, les habitants doivent débourser 515 % de leur rémunération annuelle moyenne pour s'offrir un véhicule. La Colombie se trouve au troisième rang avec approximativement 508 %, devant l'Uruguay (443,68 %) et le Brésil (441,89 %). Eux-mêmes suivis à l'échelle du globe par :

  •  L'Ukraine : 413,78 % ;
  •  Le Guatemala : 355,94 % ;
  •  La Russie : 290,04 % ;
  •  Le Mexique : 285,20 % ;
  •  Le Costa Rica : 269,83 %.

Pour arriver à ces chiffres, l'établissement britannique a comparé le prix moyen de deux véhicules neufs :

  •  Une Toyota Corolla ;
  •  Une Volkswagen Golf.

Afin d'apprécier la cherté d'une acquisition et d'une utilisation, il a ensuite additionné les montants recueillis aux autres frais occasionnés. Ceux-ci portent sur le tarif actuel du carburant, du coût moyen des réparations et de l'assurance auto.

Aussi, ces chiffres sont uniquement valables pour le marché du neuf. Dans celui de la seconde main, le classement pourrait dégager une composition différente. D'autre part, ces valeurs concordent plus ou moins au profil des voitures commercialisées au sein de chaque territoire.

Légèrement moins dispendieux qu'au Royaume-Unis

Dans les pays où détenir un véhicule nécessite un budget moins élevé, les consommateurs montent généralement en gamme.


Concernant le palmarès des terres les plus abordables, l'on y trouve plusieurs pays européens, à savoir :

  •  La Finlande (91,58 % du salaire moyen sur un an) ;
  •  La Grande-Bretagne (89,36 %) ;
  •  La France (87 %) ;
  •  Les Pays-Bas (84,65 %) ;
  •  L'Allemagne (78,44 %) ;
  •  La Suède (75,84 %).

Ils sont situés respectivement de la dixième à la cinquième position, derrière le Canada (64,4 %). Toujours sur le Vieux Continent, le Danemark, placé à la troisième place du classement, se démarque. Pour posséder une auto dans le royaume scandinave, il faut débourser 60 % de la rémunération moyenne sur 12 mois. Devant celui-ci se dressent les États-Unis, avec 54,87 %. Enfin, l'endroit de rêve pour un usager de la voiture se nomme Australie. Une île continent où l'acquisition, l'utilisation et l'entretien d'une auto coûtent à peine six mois de salaire.