Pendant la réalisation des travaux sur les autoroutes, il n’est pas rare que des bouchons se créent sur plusieurs kilomètres. C’est ce qui a poussé un élu de la Loire à élaborer une loi. Cette dernière porte notamment sur la diminution des tarifs pratiqués aux péages lorsque les interventions occasionnent un ralentissement.

En février dernier, le député LREM Julien Borowczyk a proposé à l'Assemblée nationale une loi qui profitera aux usagers des autoroutes. Dans les détails, celle-ci prévoit une baisse de prix au niveau des péages lorsque des travaux sont en cours. Comme l'explique l'élu de la Loire, payer moins en cas de service non rendu s'avère plus juste pour les consommateurs. Une règle courante pour des prestations telles que l'assurance auto

À ce titre, le parlementaire attire surtout l'attention sur les embouteillages quotidiens que l'on observe sur les voies rapides. Il estime alors que le tarif doit diminuer, tout comme la vitesse.


Un prix fixé en fonction du kilomètre concerné par les travaux

Dans ce contexte, Julien Borowczyk regrette entre autres que :

Les conditions d'exploitation des autoroutes exigent des travaux réguliers.

D'après ses observations, cela peut causer du tort aux usagers en raison du sur-entretien qu'elles peuvent parfois occasionner. Par rapport à cela, le député de la Loire a développé une formule toute simple en vue d'un ajustement du prix des autoroutes. Si le Parlement adopte la proposition de loi, ce dernier sera calculé à partir du tarif de base qu'on :

Multiplie par les kilomètres concernés par les travaux.

À titre indicatif, emprunter l'A13 pour parcourir les 223 km reliant Caen à Paris coûte aujourd'hui 15,80 euros, soit 7,09 centimes par kilomètre. Si des opérations ralentissent l'automobiliste durant son trajet sur 10 km par exemple, il paiera 70 centimes en moins (0,07 x 10). De ce fait, sa facture s'établira finalement à 15,10 euros.

Mettre à contribution les concessionnaires

Pour Julien Borowczyk, la vitesse ne constitue pas le seul élément pris en compte par les automobilistes lorsqu'ils empruntent l'autoroute. Ils espèrent également une plus courte durée de trajet. Ce qui devient impossible en cas de travaux.

À noter que depuis le mois de février, les tarifs aux péages ont encore progressé de 0,85 % en moyenne. Dans les réseaux AREA et APRR, la hausse est d'autant plus importante avec une évolution entre 0,87 % et 1,07 %.

Par ailleurs, le député LREM de la Loire a également émis une autre proposition dans l'éventuelle future loi. À cet égard, il souhaite que les interventions des gendarmes sur les autoroutes soient prises en charge par les concessionnaires. Pour l'instant, il n'a reçu aucune réaction de la part de ces derniers. Toutefois, il reste optimiste sur l'adoption de sa proposition de loi d'ici l'été.