En se référant au baromètre AutoScout24, les ventes de véhicules neufs ont baissé d’environ 13,5 % en janvier dernier. Ce recul coïncide avec l’évolution réglementaire en France, concernant la taxe écologique notamment. En revanche, les voitures de seconde main, y compris les modèles thermiques, sont de plus en plus demandées. Le parc automobile pourrait vieillir davantage.

Le parc automobile hexagonal totalise 52 millions de voitures. Une récente enquête effectuée par le cabinet AAA Data montre qu'un quart de ces véhicules ne sont pas utilisés. Certains d'entre eux roulent à l'étranger malgré qu'ils soient encore immatriculés sur le territoire français. Qu'en est-il de l'assurance auto dans ce cas ? D'autres restent tout simplement au garage depuis plusieurs années maintenant.

Nombre de modèles parmi les 39,3 millions de quatre-roues qui circulent sur les routes françaises sont déjà vieux. L'âge moyen de la flotte automobile dépasse 10 ans selon le baromètre AutoScout24. Pourtant, ce ne sont pas les subventions permettant d'acquérir un véhicule neuf qui manquent.

Les vieilles voitures sont désormais les plus plébiscitées

Le nombre de voitures à essence immatriculées dans l'Hexagone a progressé de 5 % en l'espace d'un an, contre 8,3 % du côté des véhicules diesel. Concernant ces derniers, les achats effectués par les Français concernent surtout des modèles qui datent de plus de 11 ans.


De même, les ventes de voitures qui ont été mises en circulation pour la première fois il y a 16 ans ont augmenté de 22 % au mois de janvier dernier.

Depuis que l'année a commencé, plus de 50 % des ventes portent sur des modèles qui ont plus de 6 ans. Ce détail implique un indice de pollution particulièrement élevé. La politique actuelle qui vise le verdissement et la modernisation du parc aboutira-t-elle aux résultats escomptés ?

En tout cas, l'application du nouveau cycle d'homologation et le déplafonnement du malus écologique peuvent rendre la tâche difficile au gouvernement.

Un début d'année prometteur pour tous les vendeurs de modèles de seconde main

À en croire le baromètre AutoScout24, les concessionnaires arrivent mieux à vendre les automobiles d'occasion. Leur chiffre d'affaires s'est accru de 12 % comme l'indique le bilan dressé au mois de janvier dernier. Dans le détail, les immatriculations de modèles de seconde main se chiffrent à 500 000 unités. Ce chiffre est 3,7 fois plus élevé que celui des voitures neuves mises en circulation.

Toutes les marques sont concernées par cette recrudescence des ventes (ou reventes). Par exemple, les marques allemandes BMW et Mercedes ont vu leurs livraisons évoluer respectivement de 17 % et de 16 %. Les ventes ont notamment été portées par les grosses cylindrées de prestige. Les constructeurs français Citroën, Peugeot et Renault profitent également du dynamisme du marché de l'occasion.