Jan-Erik Lönnqvist, qui enseigne la psychologie sociale à l’Université d’Helsinki, s’est demandé si le fait de conduire une voiture de prestige amenait à agir de manière offensante. Il n’a cependant pas éludé l’hypothèse inverse : les conducteurs indélicats choisissent davantage un véhicule de luxe. Une étude publiée au mois de décembre dernier y répond.

Une étude concernant les caractéristiques comportementales des propriétaires de voitures luxueuses divulguée par l'Université d'Helsinki a été rapportée dans un communiqué de presse datant du 29 janvier 2020.

Elle révèle que les hommes qui possèdent une Mercedes, une Audi ou une BMW tendent à se comporter de manière rustre sur la route. En adoptant une attitude inappropriée au volant, ils peuvent se voir appliquer une surprime par les professionnels de l'assurance auto.

Menée auprès de 1 892 conducteurs finlandais, l'enquête en question a été publiée dans l'International Journal of Psychology. Pour dresser les traits de personnalité des automobilistes concernés, l'auteur de l'étude s'est référé au modèle Big Five.

Deux profils à nuancer au niveau des adeptes de véhicules premium

Selon l'étude de l'Université d'Helsinki, ceux qui conduisent de grosses cylindrées allemandes ont tendance à manquer d'empathie et à agir de manière individualiste, voire narcissique. La bienveillance n'est pas leur fort. Jan-Erik Lönnqvist, qui a rédigé la publication, vient apporter quelques précisions :

Ce sont des personnes qui se considèrent souvent comme supérieures et qui souhaitent montrer cela aux autres.

L'auteur ne manque pas de souligner que ceux qui ont un penchant pour les modèles prestigieux ne sont pas que des individus dépourvus de finesse. Certains automobilistes font partie des personnes consciencieuses. Chez eux, le fait de posséder une automobile de marque allemande traduit la fiabilité et l'ambition, mais surtout le respect. Il est souvent question d'hommes organisés et particulièrement performants dans leur travail.

Une conduite inadaptée au volant qui confirme les conséquences des traits de personnalité

Le comportement au volant révèle aussi des traits de caractère des conducteurs de voitures puissantes hors de prix. D'après l'étude en question, ils sont davantage enclins à enfreindre le Code de la route.


Par exemple, ils sont plus susceptibles de conduire de façon imprudente : manque de vigilance par rapport aux piétons, excès de vitesse, non-respect des feux rouges, etc. Cette attitude devrait être mise sur le compte des traits de personnalité, plutôt que de la richesse.

Par contre, ces tendances n'ont pas été constatées chez la gent féminine, s'il a fallu catégoriser les femmes en fonction du type de véhicule qu'elles conduisent. Il se peut que chez cette catégorie de population, les automobiles aient une signification symbolique différente, comme le pensent les chercheurs.