Après de nombreuses agglomérations, Reims lancera sa Zone à Faibles Émissions (ZFE) en début septembre 2021. Cependant, les premières mesures afférentes n’entreront en vigueur qu’en janvier 2022. D’autres suivront en 2023 et en 2024. Dans les détails, la ZFE couvrira le centre-ville de Reims ainsi que les voies rapides qui le desservent.

Dès le 1er septembre prochain, une Zone à Faibles Émissions (ZFE) sera instituée dans l'hyper centre de Reims. Cependant, le dispositif s'appliquera aussi aux autoroutes assurant la desserte de la commune, dont la voie Taittinger. Une portion de l'A344 qui relie les axes A34 et A4 d'ouest en est. La municipalité compte agir de manière rigoureuse pour dépolluer la ville. C'est la raison pour laquelle elle a inséré ce tronçon dans la ZFE.

L'instauration de cette dernière impliquera le bannissement des voitures Crit'Air 3 à partir du 1er janvier 2024. Soit un an après celui des Crit'Air 4. Au-delà de ces vignettes, l'interdiction s'appliquera dès le début de l'an prochain.


Une période d'information avant les premières interdictions

Tel sera ainsi le cas des Crit'Air 5 et des modèles dénués de vignette. Pour les Crit'Air 2, Crit'Air 1 et Crit'Air, ils bénéficieront d'une autorisation à terme. Les conducteurs touchés par la mesure disposent donc encore d'environ 4 mois pour se doter d'une pastille Crit'Air. Dans le même intervalle, ceux dont l'automobile est concernée par la restriction pourront chercher une alternative. Dès lors, ils devront soit opérer un transfert d'assurance voiture, soit en souscrire une autre pour le nouveau véhicule.

Entre-temps, la mairie de Reims renseignera les automobilistes sur les nouvelles règles à suivre. De même, l'administration entamera les préparatifs en vue de l'établissement des premières interdictions. Et avant l'instauration de chaque nouvelle mesure, la municipalité observera toujours une période d'information.

À noter que les non classés et les Crit'Air 5 regroupent les véhicules dont la première immatriculation remonte à :

  • Avant 2001 pour les modèles à motorisation diesel ;
  • Avant 1997 pour ceux à bloc essence.

La liste des ZFE s'élargit

Reims rejoint donc un certain nombre d'agglomérations ayant déjà créé une ZFE auparavant. C'est notamment le cas de Rouen qui en a adopté une le 1er juillet 2021. Et d'ici décembre 2024, la liste devrait encore s'allonger, avec la promulgation de la loi Climat et Résilience. Un texte paru le 24 août dernier dans le Journal officiel. Celui-ci contraint les grandes villes à concevoir une Zone à Faibles Émissions d'ici trois ans.


Aujourd'hui, le dispositif est déjà mis en œuvre dans les métropoles de Rouen-Normandie, de Grenoble et du Grand Paris. Il concerne également Lyon et Paris. D'ici septembre 2021, Toulouse viendra aussi s'ajouter au groupe.

À l'automne prochain, un décret imposera aux métropoles et communes d'élaborer une ZFE d'ici décembre 2022. Pour cause, elles dépassent récurremment les valeurs maximales fixées pour garantir la qualité de l'air. Parmi elles se trouvent notamment Montpellier-Méditerranée, Toulon-Provence-Méditerranée, Nice-Côte d'Azur… Sans oublier Strasbourg où la ZFE prendra effet dès le 1er janvier 2022.