Austral est le nouveau modèle que la marque au losange compte mettre sur le marché. Il s’agit d’une voiture familiale qui vient se substituer au Kadjar. Son lancement présente un enjeu majeur pour le constructeur français. Il souhaite en effet s’appuyer sur le segment C pour redynamiser son activité et parvenir à une rentabilité.

Le développement du segment C fait partie des politiques mises en place par Luca de Meo, PDG de Renault. À la tête du groupe depuis 2020, il avait fixé un objectif de produire 7 nouvelles voitures. L'Austral est l'une d'entre elles, la troisième sur la liste alors que le constructeur a déjà sorti deux autres modèles. Ce nouveau véhicule est attendu sur le marché courant 2022. Il paraît cependant difficile de prévoir l'accueil que lui réserveront les consommateurs. Les précédents modèles sont loin de constituer une référence avec des ventes limitées par rapport à celles des concurrents. Son lancement représente en tout cas une étape cruciale pour le constructeur français.


Un segment à fort potentiel

Renault poursuit sa voie avec les bases posées par son dirigeant Luca de Meo. La marque au losange a sorti en 2021 le modèle Arkana, qui compterait actuellement 60 000 commandes. La Mégane E-Tech, équipée d'une motorisation 100 % électrique, est aussi disponible depuis peu. Elle sera suivie par l'Austral qui devrait arriver en concession dès l'automne 2022. Ce dernier porterait l'enjeu le plus important pour le groupe français qui souhaite améliorer la rentabilité du segment familial. Cette gamme est indispensable à sa croissance selon son dirigeant compte tenu des revenus qu'elle génère.

Le prix se situerait entre 30 000 et 45 000 euros pour les voitures familiales. Leur part de marché est de l'ordre de 40 % en Europe. Ce qui devrait également se faire sentir auprès des compagnies d'assurance voiture. Renault n'est cependant pas la marque la mieux positionnée sur ce segment. Les chiffres récoltés avec le Kadjar le confirment. Disponible depuis 2015, il affiche 660 000 ventes en 6 ans. Le plus haut niveau atteint serait de 138 000 unités commercialisées en 2016.

À côté, Peugeot parvient à écouler 220 000 à 270 000 modèles de son 3008 plusieurs années consécutives. Il aurait d'ailleurs sorti sa millionième unité en novembre 2021. Kadjar a pourtant eu de l'avance, proposé aux consommateurs un an plus tôt.

Un SUV hybride

Le segment familial représenterait aujourd'hui 20 % des ventes réalisées par Renault. Il compte l'optimiser avec l'Austral, censé remplacer le Kajdar. Il a été conçu avec l'aide de Gilles Vidal, ancien directeur du style chez Peugeot. Il a rejoint la marque au losange après avoir été sollicité par Luca de Meo. Ce dernier espère d'ailleurs se démarquer avec le design adopté par Austral qui rompt avec celui des prédécesseurs.

Le nouveau SUV familial afficherait une allure sensuelle et athlétique. En plus de l'espace disponible, il se dote d'une géométrie qui laisserait penser à une voiture de luxe. La technologie embarquée aurait aussi fait l'objet d'une attention particulière. Plusieurs aides à la conduite sont disponibles avec une autonomie de niveau 2. Les mises à jour se feraient en outre à distance.

Renault a également adopté le système multimédia mis au point par Google, l'OpenR Link et équipe son modèle de deux écrans. La version haut de gamme possède même un affichage tête haute. Dévoilé le 8 mars 2022, le modèle devrait être accessible au quatrième trimestre de 2022. Le prix n'a pas été communiqué pour l'heure.

La production sera confiée à l'usine de Palencia, en Espagne. Le groupe s'appuie sur la plateforme technique CMF-CD mise en place avec Mitsubishi et Nissan. L'Austral se déclinera en plusieurs versions, hybrides ou à essence, en passant par le « Full hybrid » E-tech et l'hybridation légère de 12 volts. Sa motorisation limiterait son émission de CO2 de 105 à 140 grammes par kilomètre. Pour rappel, le malus écologique s'applique dès 128 grammes de CO2 émis par kilomètre.