Pour assurer une étroite collaboration entre ses usines dans le nord de la France, Renault a mis en place ElectriCity. Le pôle industriel pour l’électrique réunira les sites de Ruitz, Douai et Maubeuge. D’ici trois ans, il envisage de recruter 700 individus en CDI. À partir de 2025, l’entité ambitionne de produire 400000 voitures.

Dans le cadre de l'électrification de sa gamme, Renault projette de créer 700 emplois en CDI pour les trois prochaines années. Dans les détails, les sites de Maubeuge et Douai auront accueilli chacun 350 nouveaux salariés d'ici 2024. Concernant les postes actuels, aucune modification n'y sera apportée.

Accompagnée par la réorganisation récemment enclenchée par le constructeur, cette mesure doit garantir une forte reprise de la production. À noter qu'à Douai, celle-ci est descendue à un niveau extrêmement bas. En revanche, le succès indéfectible du Kangoo permet à celle de Maubeuge d'afficher un bilan satisfaisant. En 2019, les deux usines ont fabriqué 250000 voitures.


Un objectif ambitieux d'ici 2025

La nouvelle entité juridique de la marque au Losange, ElectriCity vise à produire 150000 unités supplémentaires d'ici quatre ans. À titre de rappel, ce dernier rassemble les ateliers de montage situés dans le nord de l'Hexagone. Outre Maubeuge et Douai, cela porte également sur Ruitz.

Dans ce contexte, Renault espère instituer de nouvelles synergies en partageant les meilleurs atouts de chaque site. D'où l'idée de les regrouper au sein d'un pôle industriel. À ce propos, la facilité de la mobilité des employés entre les usines figure parmi les desseins formulés par la marque.

Par rapport à cela, Ruitz abritera une nouvelle activité de conception de composants électriques. Pour sa part, Maubeuge demeurera consacré au Kangoo. Sur ce point, ce dernier connaîtra bientôt une nouvelle génération. Le site assemblera les modèles issus de chez Nissan et Mercedes, mais aussi les déclinaisons électriques. La nouveauté de la Kangoo III résidera d'ailleurs dans le fait qu'elle sera disponible en 100 % verte. Autre assurance par rapport à Maubeuge : il pourrait par la suite construire le nouveau modèle de 4L.

Une structure ouverte aux projets dans l'électrique

De son côté, Douai constituera l'usine centrale d'ElectriCity. Dédiée jusqu'ici au montage des modèles principaux de Renault (Espace, Talisman, Scenic), elle sera convertie à l'entièrement électrique. À compter de décembre prochain, elle assemblera le premier véhicule du Losange fabriqué sur la plateforme CMF-EV : la MéganE. Le montage d'un autre modèle du segment C sur cette base est également prévu, d'après le constructeur. Ensuite, Douai abritera une seconde base pour ceux de segment B, dont la nouvelle R5.


Renault ambitionne d'attirer d'autres projets relatifs aux voitures électriques à ce pôle. Sans compter les sites du Losange, ElectriCity est tenu de concentrer un maillage complet de fournisseurs. En ce sens, Douai s'attend à accueillir une manufacture de batteries. En somme, les décisions prises devront permettre à cette nouvelle entité de devenir :

L'unité de production la plus compétitive et la plus performante de véhicules électriques en Europe.

Pour information, elle sera dirigée par l'ancien PDG de Toyota à Valenciennes, Luciano Biondo.