Le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO) a récemment lancé un appel en faveur d’une réduction des prix de l’assurance auto pour les conducteurs âgés de moins de 30 ans. Cette demande fait suite à une hausse alarmante du nombre de jeunes responsables d’accidents corporels et à la surreprésentation des conducteurs non assurés parmi cette catégorie. Les primes d’assurance auto, déjà élevées, constituent un obstacle majeur pour les jeunes conducteurs aux ressources limitées.

Rendre l’assurance auto accessible aux jeunes, une priorité pour le FGAO

Une hausse préoccupante des jeunes conducteurs sans assurance

Le Fonds de garantie des assurances obligatoires a publié les statistiques de l'année 2022, révélant une diminution de -10 % du nombre de victimes d'accidents de la route indemnisées par rapport à 2019.

Cependant, le Fonds a dû indemniser 8443 victimes blessées et 157 proches de personnes décédées, pour un montant total de 107 millions d'euros.

Le FGAO note aussi une augmentation de la proportion de véhicules non assurés impliqués dans des accidents corporels, passant de 3,7 % à 5 % sur une période de trois ans.

Assurer son véhicule est une obligation légale, mais les primes d'assurance auto pour jeune conducteur sont de plus en plus onéreuses.


Les tarifs pratiqués par les compagnies d'assurances sont principalement basés sur des statistiques d'accidentalité, affectant particulièrement les conducteurs âgés de 18 à 25 ans. En 2022, ils représentaient deux fois plus de décès par million d'habitants que la moyenne générale.

Selon une étude récente, la prime annuelle moyenne pour les jeunes conducteurs de 18 à 25 ans s'élevait à 1061 euros, bien au-dessus de la moyenne globale de 611 euros.

Promouvoir des tarifs d'assurance abordables et renforcer la prévention

Briser les barrières financières en fixant des tarifs plus accessibles aux jeunes conducteurs : le FGAO incite les compagnies d'assurances à revoir leurs critères, en prenant en compte des facteurs autres que l'âge pour évaluer le niveau de risque individuel.

Des mesures telles que l'utilisation de dispositifs de suivi des véhicules et de conduite responsable, ainsi que des programmes de baisse de primes basés sur les antécédents de conduite, peuvent aider à réduire les tarifs pour les jeunes conducteurs responsables.

Outre la question du coût, le Fonds de garantie des victimes soulève des préoccupations concernant les comportements délictueux de certains jeunes conducteurs. En 2022, 41 % des conducteurs non assurés responsables d'accidents n'avaient pas de permis valides.

À cet effet, cet organisme souhaite sensibiliser davantage les jeunes conducteurs sur l'importance du respect des règles de conduite et de sécurité routière, mais aussi inciter les autorités à renforcer les mesures de contrôle et de prévention.

A retenir
  • Pour le FGAO, les assureurs doivent revoir leurs critères pour rendre l'assurance auto plus abordable et accessible aux jeunes conducteurs.
  • En renforçant la sensibilisation et les contrôles, il est possible de favoriser un environnement routier plus sûr et d'offrir aux jeunes conducteurs la possibilité de conduire en conformité avec la loi et de manière sécurisée.