L’usine de Sochaux avait dû ralentir sa production faute d’avoir les pièces nécessaires. La situation semble toutefois s’être améliorée et l’équipe de nuit a repris son travail depuis peu. Cette unité de production ne sera pas la seule à retrouver son rythme. Les usines du groupe se réactiveraient progressivement et les prévisions semblent le rassurer.

L'usine de Stellantis à Sochaux fait partie des sites de production partiellement mis à l'arrêt au cours des derniers mois. Ce ralentissement est la conséquence de la pénurie en semi-conducteurs à laquelle elle n'a pas échappé. Des solutions semblent néanmoins avoir été trouvées dernièrement, marquées par le retour des équipes de nuit. Cette relance permettrait d'avancer plus rapidement dans la production des modèles comme la Peugeot 5008.

Cette usine, installée dans le Doubs, n'était pas la seule à subir les conséquences de la crise de semi-conducteurs. Elle retrouve également son rythme avec les autres sites du groupe. La situation s'annonce ainsi positive pour Stellantis.


Une production de 1 200 modèles par jour

Le groupe Stellantis, né de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles, se sent rassuré après les annonces de TSMC. Ce producteur de semi-conducteurs à Taiwan prévoit des investissements importants dans le secteur.

En parallèle, l'acteur français de l'automobile dispose d'un carnet de commandes bien rempli. Ceci l'incite à accélérer la production pour éviter de perdre des clients. Ces derniers subiraient aujourd'hui un délai d'attente de plus de 8 mois pour un véhicule neuf. Reste à savoir l'impact sur le marché de l'assurance. Les consommateurs peuvent néanmoins utiliser un comparateur assurance auto pour trouver une offre répondant à leurs besoins.

La reprise des activités à Sochaux devrait contribuer à améliorer la situation pour Stellantis. L'usine du Doubs s'occupe notamment de l'assemblage des Peugeot 5008 et 3008. La troisième équipe a repris la production depuis lundi 6 décembre 2021, après avoir tourné au ralenti pendant trois mois. Cette relance permettrait à l'usine de retrouver son rythme d'avant la crise, soit 1 200 voitures produites chaque jour.

Le site de Rennes toujours à l'arrêt

Seule l'usine de Rennes serait ainsi à l'arrêt à l'heure actuelle. Celle de Mulhouse devrait produire deux fois plus de véhicules dès janvier 2022 avec la sortie de la nouvelle Peugeot 308. Elle devrait ainsi travailler à nouveau avec un rythme de 700 modèles chaque jour.


Mi-novembre 2021, une nouvelle équipe serait déjà venue renforcer celle existante. Elle est constituée par 850 salariés, incluant 750 intérimaires. Ces recrues se focaliseraient sur la production de la Peugeot 308.

Le rythme est encore trois fois inférieur à sa capacité habituelle pour le site de Rennes. Des évolutions sont toutefois prévues pour février 2022. La disponibilité des puces électroniques resterait néanmoins un élément déterminant. Même si la crise persiste, le groupe s'attend tout de même à une réelle progression d'ici la moitié de l'année 2022.