Selon les projets d’Ionity, l’Europe devait compter 400 stations de recharge à la fin de l’année dernière. Toutefois, l’entreprise n’a pas pu atteindre ses objectifs à cause du contexte sanitaire et économique. Elle envisage néanmoins de poursuivre son expansion européenne cette année. Ainsi, l’opérateur installera bientôt 30 nouveaux points de recharge sur le Vieux Continent, dont 5 en France.

Malgré son retard, Ionity est parvenu à se rapprocher de son objectif initial, d'après les médias spécialisés. Les automobilistes concernés ont cependant été déçus par ce désagrément. En effet, ils espéraient une extension rapide du réseau pour améliorer la praticité de leurs véhicules électrifiés. Ces conducteurs devront donc patienter avant de pouvoir utiliser ces superchargers dans les zones annoncées.

Lors du dernier Power Day, le PDG de Porsche a confirmé l'ouverture imminente d'une trentaine de points Ionity. Cet évènement organisé par Volkswagen a notamment permis d'effectuer un bilan de l'opérateur de bornes de recharge. Par ailleurs, ce dernier projette de se concentrer davantage sur l'Espagne cette année.


Un déploiement décisif pour l'avenir de l'électrique

Soutenus par l'État et les compagnies d'assurance, les modèles électrifiés se multiplient sur les routes françaises. Les assureurs ont même développé des offres spécifiques pour ces nouveaux types de véhicule. Toutefois, la démocratisation de ces voitures est jusqu'ici freinée par l'insuffisance des points de recharge.

Ces dernières années, plusieurs opérateurs de recharges sont apparus sur le marché international. Cette tendance était particulièrement encourageante pour le futur de la technologie électrique. Cependant, la crise a perturbé leur développement, au même titre que l'ensemble de l'industrie automobile. Les acteurs du secteur s'efforcent actuellement de relancer le maillage.

Sur le marché français, les stations Ionity facturent les recharges à la minute. D'autres opérateurs se servent, en revanche, d'une tarification au kilowattheure. Cette spécificité est généralement rentable pour les modèles capables de se charger à 100 kW et plus. En deçà, les prix risquent d'augmenter rapidement. Le réseau est néanmoins en plein développement. Diverses améliorations seront donc réalisées à l'avenir.

Un déséquilibre notable entre les régions

D'après le site officiel de Tesla, le constructeur compte actuellement 20 000 bornes de recharge rapide en Europe. Ces superchargers sont notamment installés dans 2 000 stations dédiées qui sont réparties à travers le continent. Dans l'ensemble, les spécialistes considèrent le réseau de la marque comme étant dense et homogène.


À l'inverse, Ionity a tendance à se focaliser sur l'Europe de l'Ouest. L'entreprise semble d'ailleurs poursuivre dans cette voie, à en croire les déclarations récentes du dirigeant de Porsche. En effet, il compte accélérer son déploiement sur le territoire espagnol et compléter son maillage dans l'Hexagone.

En revanche, l'Europe de l'Est est quelque peu négligée par l'opérateur. La Pologne, par exemple, bénéficiera seulement de 3 nouvelles stations d'ici la fin de l'année. Cela dit, le pays est encore privilégié par rapport à l'Estonie, à la Lettonie et à la Lituanie. Chacun n'aura en effet droit qu'à une seule inauguration cette année, selon le calendrier actuel.