Avec la saison estivale qui approche et le nombre de véhicules électriques qui ont considérablement gagné du terrain en Europe et en France. Tout porte à croire que les réseaux de recharge risquent d’être débordés sur la route des vacances. Ce qui pourrait être le cas selon les opérateurs soulignant cependant que des mesures ont été prises pour éviter les longues attentes.

Comme à l'accoutumée, les souscriptions à une assurance voiture ont tendance à se multiplier à l'approche de l'été. Simplement parce qu'en saison estivale, nombreux sont les ménages à prendre la route des vacances engendrant dans son sillage une hausse du trafic sur les autoroutes.

Et depuis l'essor des voitures électriques, un autre phénomène s'est ajouté à la liste, les longues files d'attente devant les stations de recharge.

2022 n'échappe pas à cette règle selon opérateurs spécialisés dans ce domaine comme Ionity ou Fastened qui s'attendent à une forte hausse de la demande sur cette période tant attendue après les restrictions de déplacement de 2020 et de 2021. Pas de quoi s'affoler selon ces derniers qui se disent prêts pour y faire face.


De longues files d'attente se profilent

À l'approche de l'été, la majorité est tentée de croire que sur les autoroutes, les réseaux de recharge des véhicules électriques auraient tendance à être saturés portant à croire que de longues files d'attente se profilent auprès des stations fournissant ce type de service. Les opérateurs concernés en sont d'ailleurs conscients comme c'est le cas chez Ionity indiquant que :

On s'attend à quelques journées avec un usage en pointe sur certaines stations. Les chassés-croisés ont l'avantage pour nous de diffuser un peu l'usage, d'impacter d'un côté ou de l'autre de l'autoroute, mais c'est effectivement un moment où il y a du monde et cela se reportera sur les stations.

Non pas sans raison puisque de nombreux indicateurs pointent dans ce sens.

À commencer par le nombre de modèles « zéro émissions » qui a désormais dépassé la barre des 570 000 en France après un début d'année 2022 sulfureux durant lequel, l'électrique a attiré 12% des nouvelles immatriculations contre 10% en Europe.

De quoi faire exploser les actes de charges selon Ionity faisant remarquer que :

Le nombre d'actes de charge a augmenté de 369% entre le premier trimestre 2021 et la même période en 2022.

Inutile de préciser qu'avec les vacances d'été qui approchent, ce phénomène aurait tendance à décupler et atteindre les 40 mégawatts sur certaines aires de recharge en matière de besoin en électricité selon une étude RTE/Enedis.

Les opérateurs de recharge se veulent rassurants

Il va sans dire que la pression sera à son apogée pour réseaux de recharge une fois que les voitures électriques prendront la route des vacances sur la période de juillet à août. Mais ce n'est pas une raison pour s'affoler selon les opérateurs qui se veulent rassurants prenant en compte différents éléments qui devraient apaiser la tension.

Ce serait bien le cas avec le nombre de bornes qui a considérablement progressé par rapport à celui des nouvelles immatriculations en affichant une croissance de 81% à 60 040 unités à fin avril dernier contre une hausse de 35% pour les voitures à faibles empreintes écologiques. À Cécile Goubet de chez Avere-France d'ajouter :

À la fin mars, sur 428 aires de service, 65% étaient raccordées ou en passe de l'être. On n'était même pas à 20% en avril 2021.

De quoi répondre aux besoins au moment des pics selon les gérants recommandant cependant quelques précautions à prendre pour éviter de passer la majorité de son temps à faire la queue auprès des stations :

  • Prendre conscience de l'autonomie de sa voiture ;
  • Éviter de circuler en électrique sur autoroute les « gros » samedis aux heures de pointe.