Les rues de Lyon compteront 100 radars urbains de plus dans les prochains mois. C’est l’une des décisions récentes prises par la Métropole qui vient d’en confirmer l’installation. Différentes raisons expliquent ce choix selon les responsables communaux faisant penser à une stratégie de limitation de vitesse à 30 kilomètres par heure.

Dans l'Hexagone, Lyon peut d'ores et déjà se targuer d'être l'une des communes à compter le plus grand nombre de radars urbains sur l'ensemble de ses rues. Pour s'en convaincre, il suffit de porter un regard sur le fait que 84% de ses axes en sont équipés pour inciter les conducteurs à respecter la vitesse de 30 kilomètres par heure.

Aux dernières nouvelles, une centaine d'autres viendront s'ajouter à la liste comme viennent de l'annoncer les dirigeants de la Métropole. En faisant ce choix, tout porte à croire que la mairie entend accélérer ses pas dans l'atteinte des objectifs qu'elle s'était fixée lors des premières installations.


Une centaine de radars s'ajouteront à la liste

À Lyon, les conducteurs se doivent de limiter leur vitesse à 30 km/h dans la grande majorité, 84%, des rues. D'ailleurs, des radars urbains ont été installés sur ses axes pour encourager les usagers à respecter cette règle. Et d'après la Métropole, d'autres s'ajouteront à la liste comme l'a récemment expliqué un responsable communal faisant valoir que :

C'est un programme d'État, qui envisage de déployer 100 radars urbains.

Ainsi, d'autres équipements seront installés dans les mois qui viennent selon la Mairie indiquant que :

Les emplacements sont actuellement à l'étude et déterminé par les services de l'État en collaboration avec la Métropole.

Une décision qui a permis à Daniel Quéro, président de l'association 40 millions d'automobilistes de dire que :

Quand on connaît le projet du maire de Lyon d'installer pas moins d'une centaine de radars dans les rues de la Capitale des Gaules dans les prochains mois. On comprend que le seul but de la manœuvre est en réalité de pénaliser les automobilistes et de les dissuader de rouler dans la métropole.

Les Lyonnais ont désormais intérêt à respecter les règles

Aux yeux du dirigeant de 40 millions d'automobilistes, l'objectif final de la Mairie est clair en installant ces radars. Ce, même si à l'heure actuelle, l'emplacement des nouvelles installations n'est pas encore déterminé et qu'en parallèle, les responsables ont laissé entendre que ces nouveaux radars ne seront peut-être pas installés sur les axes à 30 km/h.

Quoi qu'il en soit, les analystes s'accordent à dire que cette décision est pour jouer en la faveur de l'assurance voiture en prenant compte des objectifs principaux de la Métropole en équipant ses rues des premiers radars. À savoir :

  • L'affermissement de la sécurité routière ;
  • La réduction des émissions polluantes des véhicules.

En ce sens, il faut d'ailleurs rappeler que les Lyonnais ont eu un mois pour s'adapter à la nouvelle réglementation liée qui, rappelons-le, est de respecter la limitation de vitesse de 30 km/h. Les résultats sont plutôt encourageants selon la mairie soulignant que :

Sur une majorité d'axes, le 30 km/h est respecté.

Et puisque cette période de pédagogie a déjà touché à sa fin, inutile de préciser que l'heure des sanctions a sonné en cas d'irrégularité que la police communale ne manquerait pas de remarquer, grâce à ces radars urbains.