Se fondre dans la cour des grands est nécessaire pour percer dans le marché de l’autopartage

Un service destiné aux particuliers, le CarSharing consiste à mettre en location des voitures de différentes catégories pour un déplacement d’un point de stationnement à un autre. Le coût étant facturé à la minute ou en fonction du trajet. Ce principe se présente comme une opportunité s’ouvrant aux fabricants.

Par la qualité de l’assistance et la performance des équipements mis en fonction, le public est plus à même de créer une autre image de l’enseigne.

Ce n’est pas un hasard qu’un grand nombre de marques de renom se lancent dans cette activité. Mais pour que cet investissement porte ses fruits, les caractéristiques du marché doivent être utilisées à bon escient.


S’associer pour faire florès

S’associer pour faire florès. Telle est la règle la plus précieuse dans le monde de l’autopartage. Ceux qui ont passé assez de temps dans le secteur le comprennent. C’est de cette réflexion qu’est née la fusion entre Mercedes Benz et BMW.

Tous les deux ayant déjà leur part de marché respective souhaitent tout de même ne faire qu’un pour parer aux plus grands meneurs du domaine. En plus de la compagnie Car2go de Daimler et Drive Now de l’autre constructeur allemand, Share Now a vu le jour. Il s’agit de l’œuvre des deux acteurs précédemment cités réunis.

Un expert en économie, Ferdinand Dudenhöffer met l’accent sur l’importance de la fusion dans le cadre de ce service de location. Les besoins de la clientèle évoluent. Par conséquent, seuls les acteurs les plus efficaces sauront avancer les solutions convenables à un prix acceptable, qui est généralement utilisé pour l’élaboration d’un devis assurance auto.

Selon lui, la meilleure stratégie qui soit est de se fonder dans le groupe au lieu de s’en exclure. Avec le temps et l’expérience, l’association créée deviendra la référence du marché au détriment des nouveaux.

C’est, par ailleurs, le cas de Share Now en offrant d’autres prestations en sus. Notamment, les deux géants de la création automobile allemande mettent en place un dispositif recueillant quelques offres supplémentaires liées à la location, entre autres le covoiturage, le repérage des points de recharge ou des autres stations utiles.


Au tour de Volkswagen de faire ses preuves

Ceux qui se trouvent dans le marché du CarSharing apprécient à l’heure actuelle le succès occasionné. Pour la part de Volkswagen, il commence l’aventure avec la mise en place de We Share, un projet semblable à Share Now, mais sans les services connexes.

Le constructeur avance ainsi une pluralité de voitures électriques pour ses prestations de location. C’est dans la capitale de l’Allemagne qu’il va mettre à disposition des habitants ses 1500 e-Golf pour le moment.

Mais la grande ambition de l’entreprise est d’étendre l’application dans toute l’Europe d’ici à 2020. En outre, une révision des produits fournis se fera par l’enseigne au fur et à mesure que son affaire se développe. D’ici à un an, le dernier cri de la marque fera même son entrée dans les zones desservies par Volkswagen.

À l’inverse des autres références de la marque allemande, celle-ci souhaite faire sa route toute seule. Une extension du marché jusqu’en dehors du territoire berlinois, augmentation des modèles électriques proposés, un investissement plus important, telles sont les promesses du constructeur pour les années à venir. Reste à savoir si cette tactique est efficace sur le long terme.

Sauf Kaufland et Lidl, il ne collabore avec aucun autre acteur. C’est peut-être une raison pour laquelle il se permet de présenter des prix relativement moins bas. Si les autres oscillent autour de 0,30 euro, la voiture du peuple est disponible à 0,19 euro par minute.