Près de sept mois après la sortie de son premier modèle électrique SEAT Mii, la marque espagnole souhaite plus que jamais accélérer la cadence dans le développement de voitures zéro émission. Et pour atteindre son objectif, elle ne lésine pas sur les moyens. Dernièrement, son président Carsten Isensee a annoncé un plan d’investissement de 5 milliards d’euros réparti sur cinq années. Cette enveloppe exceptionnelle sera consacrée à son pôle R et D, et notamment à développer sa gamme de véhicules électriques. Cette annonce intervient alors que le secteur automobile en Espagne a été lourdement affecté par la pandémie et qu’au même moment, d’autres constructeurs comme Nissan prévoient de fermer leurs sites de production.

Un grand pas vers la transition électrique

Le groupe allemand Volkswagen, la maison mère de SEAT, a fait part en novembre dernier de sa volonté d'électrifier ses gammes de voitures en misant sur un investissement total de 60 milliards d'euros au niveau mondial d'ici 2024.

Pour sa part, le constructeur espagnol a indiqué qu'une partie de ces 5 milliards sera investie dans les équipements et les installations dans ses sites de production en Catalogne, dont Martorell qui est l'usine la plus importante.

L'objectif est clair : faire en sorte que la production débute en 2025 quand le marché des véhicules électriques aura pris son envol.


Carsten Isensee appelle ainsi les autorités à subventionner les achats de voitures propres afin de stimuler leur adoption.

D'ailleurs, il s'est félicité du plan de 3,75 milliards d'euros destiné à soutenir la filière automobile adopté en juin par le gouvernement espagnol, qui constitue un grand pas en avant. Selon lui, cette mesure apporte une bouffée d'air aux constructeurs, dont SEAT qui a enregistré une perte de 48 millions d'euros au premier trimestre et encore pire au deuxième trimestre.

Le dirigeant du constructeur espagnol a toutefois affiché plus d'optimisme pour le second semestre de 2020.

Pour rappel, il est possible de trouver un contrat d'assurance auto avantageux pour une voiture électrique en ayant recours à notre comparateur en ligne.

Fermeture des usines Nissan

Dans un contexte morose en Espagne où l'industrie automobile pèse 10 % du PIB du pays, l'investissement de SEAT laisse entrevoir une lueur d'espoir à l'heure où Nissan a annoncé la fermeture de ses usines de Barcelone. 20 000 emplois directs et indirects vont ainsi être supprimés.

De son côté, le constructeur Ford va mettre une croix sur 350 postes au sein de son site de production à Valence.