Le 17 mars dernier, la France a rejoint la liste des nombreux pays appliquant le confinement pour enrayer la pandémie de coronavirus. Depuis, les déplacements sont restreints, sauf pour les professionnels fournissant des services vitaux, comme le personnel hospitalier ou les transporteurs. De leur côté, les acteurs du secteur automobile veulent également apporter leur contribution durant cette période difficile.

Le secteur automobile englobe une myriade d'acteurs correspondant à autant d'activités différentes. Il inclut ainsi les constructeurs, les équipementiers, les distributeurs d'assurance auto… En cette période de crise sanitaire, chacun cherche une manière de contribuer à l'effort commun. Des sites spécialisés proposent, par exemple, des cartes signalant aux transporteurs routiers les établissements ouverts durant le confinement.

Pour leur part, certains gestionnaires de réseau de parkings offrent des stationnements gratuits au personnel soignant sur tout le territoire français. De nombreuses start-up se joignent également à cet élan de solidarité en fournissant leurs prestations gratuitement aux professionnels indispensables. Ces derniers pourront ainsi se concentrer sur leurs missions.

Des initiatives pour remédier au manque d'équipements

Depuis le début, la pandémie de Covid-19 a été marquée par le manque de matériel en milieu hospitalier. En effet, la plupart des pays les plus touchés par le virus ne disposent pas de masques pour les professionnels et de respirateurs pour les patients. Ainsi, le groupe Volkswagen a fait un don d'environ 200 000 masques FFP2 et FFP3 aux établissements de santé depuis le 20 mars dernier.


Les constructeurs français PSA et Renault, quant à eux, comptent distribuer conjointement 335 000 masques dans le monde. Ces protections seront destinées aux hôpitaux, aux services d'urgence ainsi qu'aux préfectures confrontées au coronavirus. Ils effectueront également un don de matériel médical, incluant notamment des gants, des défibrillateurs et des kits de premiers secours à Mulhouse, Milan et Madrid.

Les équipementiers interviennent aussi pour remédier à la pénurie de fournitures indispensables. Faurecia a notamment offert 100 000 masques aux hôpitaux de Colmar. L'enseigne est particulièrement engagée dans l'Est, car elle y possède plusieurs de ses sites de production et centres de R&D. Valeo, pour sa part, a envoyé 30 000 masques FFP2 et FFP3 aux hôpitaux français.

Également préoccupé par la situation actuelle, le groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) participe à la production de masques pour assurer leur distribution aux États-Unis et dans les pays voisins (Canada, et Mexique).

De même, Ford met son expertise et son équipe à la disposition d'entreprises spécialisées comme GE Healthcare et 3M afin d'accélérer la fabrication d'équipements médicaux indispensables. L'objectif est d'améliorer la capacité de production de masques de protection (100 000 unités par semaine) et de PAPR (respirateurs à adduction d'air filtré) de ces fabricants de fournitures médicales. Le constructeur américain travaille également sur des écrans de protection faciaux transparents pour les professionnels de santé.

Des solutions pour assurer la mobilité du personnel indispensable

En raison du confinement, les déplacements sont devenus problématiques pour les travailleurs contraints de poursuivre leurs activités vitales pour la communauté. Les employés des établissements hospitaliers font partie des plus touchés, pourtant ils sont les premiers protagonistes de la lutte contre le Covid-19.


Conscients de cette situation, les constructeurs, les concessions, les loueurs, etc. ont décidé de déployer diverses solutions pour permettre à ces professionnels de se déplacer durant le confinement. Ainsi, Verbaere, par exemple, prête des voitures gratuitement aux professionnels de santé. Le groupe Thivolle fournit aussi des solutions de mobilité à ces travailleurs ainsi qu'aux responsables des Restos du Cœur.

Pour le déplacement des équipes médicales, Opel a déployé plus de 300 véhicules sur tout le territoire français. Cette flotte permet notamment d'effectuer des visites itinérantes. Chez Europcar Mobility Group, le programme mis en place concerne davantage les enseignes de grande distribution. Le loueur leur propose des VU (véhicules utilitaires) avec chauffeur pour assurer leurs services au quotidien. Durant le confinement, ces entreprises disposent gratuitement d'un parc de 200 voitures nettoyées et désinfectées après chaque utilisation.

Enfin, le groupe ADA fournit gratuitement des VU au personnel hospitalier parisien en collaboration avec l'APHP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris). Le loueur propose également des voitures pour assurer l'approvisionnement en matériel médical des établissements de santé et des pharmacies de la région francilienne.

Cela dit, toutes ces offres de mobilité ne serviront à rien sans carburant. Total a ainsi fourni des bons d'essence à hauteur de 50 millions d'euros à destination du personnel hospitalier français. Le groupe s'est concerté avec les autorités sanitaires locales avant de mettre en place ce dispositif. Il débloquera également 5 millions d'euros pour l'Institut Pasteur et les associations engagées dans la lutte contre le coronavirus.