La Sécurité routière rappelle les bons gestes à adopter sur les routes, tant pour les automobilistes que pour les autres usagers, avec le passage à l’heure d’hiver. En effet, cette période réduit la visibilité et augmente le risque d’accident. Ainsi, les plus vulnérables doivent savoir se rendre visibles pour éviter les sinistres.

Le passage à l'heure d'hiver s'est déroulé dans la nuit du 24 au 25 octobre 2020. Ce changement n'est pas sans conséquence pour les usagers de la route. En effet, le passage à l'heure d'hiver signifie que la nuit tombe plus tôt et que la visibilité diminue. Les risques d'accident sont donc plus élevés.

Il est ainsi primordial de faire preuve de vigilance. Certes, les automobilistes impliqués dans des sinistres sont couverts par leur contrat d'assurance auto (garantie responsabilité civile ou protection plus large selon la formule souscrite). Il n'empêche qu'ils peuvent occasionner ou subir des blessures graves. Afin de les prévenir, la Sécurité routière avance quelques recommandations.


Conseils à destination des usagers de la route

Les piétons, les cyclistes et les utilisateurs de trottinettes figurent parmi les usagers de la route les plus vulnérables. Pour éviter les accidents, il est indispensable qu'ils restent visibles sur les routes. Selon la déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Marie Gautier-Melleray, ils doivent porter des vêtements clairs, avec un bandeau ou un gilet rétro-réfléchissant.

Elle demande également aux piétons et cyclistes de rester attentifs aux angles morts, en particulier en présence d'un bus ou d'un poids lourd, et de bien signaler les changements de direction.

Aux automobilistes, elle conseille de rouler à une vitesse adaptée et de porter attention aux autres usagers de la route. Ils doivent notamment tenir compte de la priorité pour les piétons et de la distance d'au moins 1 mètre avec les trottoirs.

Par ailleurs, afin de remédier au manque de visibilité, ils sont invités à laisser leurs phares allumés le jour et la nuit. Les cyclistes, pour leur part, sont encouragés à vérifier leur éclairage avant de prendre la route.

Une période marquée par une hausse du nombre d'accidents

Si la Sécurité routière se montre aussi prudente, c'est parce que les chiffres montrent une hausse conséquente de la sinistralité au lendemain des passages à l'heure d'hiver. Chaque année, une augmentation de 42 % du nombre d'accidents incluant des piétons est observée entre octobre et novembre. En général, les sinistres ont lieu entre 17h et 19h, à la sortie des écoles et du bureau.


Sur les 5 dernières années, il a été constaté une augmentation de 3,1 % du nombre d'accidents corporels dont sont victimes des piétons en novembre par rapport au mois précédent. Plus que jamais, les usagers de la route doivent donc prendre des précautions.

Les piétons, par exemple, sont tenus de rester sur le trottoir et de traverser au niveau des passages qui leur sont dédiés.

En effet, avec la baisse de la luminosité, les automobilistes peinent à distinguer les autres usagers de la route. Pourtant, cette année, le nombre de personnes recourant aux moyens de déplacement alternatifs tels que le vélo, la trottinette ou la marche a progressé.