Au cours de ces dernières années, les constructeurs tchèque et espagnol Seat et Skoda bénéficiaient de la présence et du soutien d’Herbert Diess à leurs côtés. Le départ annoncé de ce dernier de la présidence de leurs comités directeurs met les deux firmes dans une situation délicate. Ils se font notamment du souci concernant leur position au sein du groupe Volkswagen.

Le développement des nouvelles technologies en priorité

Le départ d'Herbert Diess laisse les responsables de Skoda et Seat dans le désarroi. Ils craignent de perdre en influence au sein du groupe Volkswagen. En effet, sans l'appui du patron, l'exploitation des deux marques grand public risque d'être ralentie, la maison-mère pouvant préférer se concentrer sur d'autres priorités.

Il faut dire que le premier constructeur automobile mondial ambitionne de se concentrer davantage dans la constitution d'une main-d'œuvre importante d'ingénieurs et de personnes qualifiées en mesure de mener à bien le développement de nouveaux logiciels, mais ce projet nécessite un énorme budget.

Ainsi, Volkswagen est contrainte de réduire au minimum ses coûts pour pouvoir financer les investissements à grande échelle dans les nouvelles technologies. Ces dernières concernent notamment les logiciels, la conduite autonome, le cloud et les données, ainsi que les services de mobilité.


Des conflits d'intérêts ?

Depuis des années, les observateurs se posent des questions sur la place occupée par les deux marques grand public au sein du groupe Volkswagen. En effet, certains de leurs modèles sont en concurrence directe avec ceux du géant allemand. De plus, ils sont souvent proposés à des prix plus compétitifs.

Autre point qui fait l'objet d'interrogations : le partage des plateformes. Celui-ci a été remis en cause par certains responsables syndicaux de Volkswagen en Allemagne ainsi que par certains dirigeants avant la crise mondiale. En effet, Skoda a su tirer profit de la technologie VW tout en ayant réussi à réduire ses coûts de production et à bénéficier de prix clients plus élevés.

Et malgré un prix d'acquisition plus cher, les acheteurs peuvent ensuite procéder à un comparatif assurance auto et mettre à profit d'autres moyens pour faire baisser les frais d'utilisation de leur voiture.