Davantage plébiscités par les consommateurs depuis quelques années, les SUV suscitent aujourd’hui de vives critiques. Plus lourds et plus gourmands en termes de carburant, ces modèles émettent plus de CO2. Les autorités prévoient alors de durcir la réglementation régissant ces véhicules, ce qui pourrait réduire leur proportion au sein du parc automobile hexagonal. Gros plans !

Rapidement, les SUV sont devenus les modèles phares mis en avant par les constructeurs automobiles. Renault, Citroën, Peugeot et bien d’autres ont en effet décliné certains de leurs modèles en SUV. Parmi environ 70 modèles de voitures sortis récemment en France, 36 se trouvaient dans cette catégorie de véhicules.

Actuellement, ces voitures présentent une part de marché avoisinant les 40 %, alors qu’ils n’en comptaient que 10 % il y a quelques années encore.

De nouvelles réglementations, qui entreront en vigueur bientôt, promettent toutefois de ralentir la progression des ventes de ces modèles. Explications !

Un durcissement de la réglementation

Du fait de leur poids et de leur consommation, les SUV se trouvent parmi les modèles de véhicules les plus polluants. Selon l’Agence internationale de l’énergie, ils ont contribué à faire augmenter les émissions de CO2 qui ont pourtant diminué depuis quelques années.


C’est ainsi qu’un amendement proposant d’appliquer un malus sur le poids du véhicule a été avancé. Celui-ci a toutefois été rejeté pendant l’adoption du barème malus 2020. Pour autant, les SUV n’échappent pas aux réglementations.

La loi prévoit en effet des amendes pour les constructeurs qui dépassent le seuil d’émissions de CO2 autorisé. Applicables dès janvier 2020, celles-ci sont fixées à 95 euros par gramme de CO2 supplémentaire émis et pour chaque voiture vendue.

Selon de nombreuses études qui se sont déjà penchées sur le sujet, le coût s’élève à près de 3,5 milliards de dollars pour Volkswagen et environ 2 milliards de dollars pour PSA et Renault.

Des ventes en baisse bientôt ?

Sur le marché, la mise en place de ces nouvelles réglementations pourrait ainsi se traduire par le lancement d’offres promotionnelles pour les SUV ; une démarche dont le succès n’est pas certain.

En effet, certains clients hésitent déjà aujourd’hui à acheter ces modèles, en raison de leur impact environnemental. Sans mentionner que compte tenu des émissions de CO2 de ces véhicules, leurs propriétaires risquent un malus élevé, qui se traduit par une prime d’assurance auto plus importante.

Depuis leur lancement, les SUV ont pourtant signé un succès important auprès des consommateurs. Cet engouement a été renforcé par les publicités qui louent leurs avantages, notamment en termes d’espace et de robustesse.

Cela a ainsi incité les constructeurs à en produire davantage. D’autant plus que ces véhicules proposent une marge plus importante pour ces derniers. Toutefois, le durcissement de la réglementation pourrait ainsi amoindrir les parts de marché de ces véhicules.