Les touristes et vacanciers qui prévoient de louer une voiture doivent revoir leur budget pour l’année 2022. Le prix de la location a en effet évolué. L’augmentation est générale et se constate chez presque tous les prestataires en Europe. Elle est en partie due à la reprise des activités touristiques après la pandémie du Covid-19.

Le prix de la location de voiture n'est plus celui d'avant la crise sanitaire en Europe. Les ménages qui envisagent de visiter un pays européen doivent ainsi se préparer à payer plus cher. Le tarif est même trois fois plus élevé dans certains pays. Plusieurs facteurs ont été rapportés comme étant à l'origine de cette hausse. Les professionnels du secteur mettent notamment l'accent sur les effets du Covid-19 sur les loueurs de voiture. Certains ont des difficultés à se redresser après deux ans de pandémie. Les clients se multiplient également et les prestataires souhaitent rattraper les périodes où ils ne pouvaient pas revoir leurs tarifs.


Des difficultés à retrouver le rythme d'avant la pandémie

La reprise des activités touristiques se ressent même dans les aéroports européens. Des retards ont été constatés sur plus de 60 % des vols dans les aéroports accueillant le plus de visiteurs. Des annulations ont aussi eu lieu d'après Hopper, plateforme spécialisée dans la réservation de voyage. Elles concernent près de 8 % des vols prévus. Cette effervescence fait partie des facteurs qui ont entraîné la hausse du prix de la location de voiture. Sans pour autant en être l'unique raison.

Cette relance est en même temps difficile à gérer chez certains loueurs de voitures. Plusieurs entreprises ont en effet diminué le nombre de véhicules proposés à la clientèle pendant la crise sanitaire. À l'heure actuelle, Sixt et Avis Budget sont les seuls opérateurs à disposer de la même flotte qu'en 2019. Hertz et Europcar n'ont pas réussi à revenir sur ce même niveau pour l'instant.

Les difficultés que rencontrent ces acteurs sont accentuées par le problème d'approvisionnement qui touche les constructeurs automobiles. Ces derniers sont ralentis par la pénurie de semi-conducteurs qui les affecte depuis deux ans. En conséquence, les offres sont limitées et cela a des répercussions sur les professionnels de la location.

La situation risque de s'aggraver avec les nouveaux confinements décidés en Asie . À cela s'ajoute l'envolée du prix des matières premières . Néanmoins, avec un comparateur assurance auto, les clients ont la possibilité d'avoir les meilleures offres avant la réservation.

Un tarif deux à trois fois plus cher

Pour Alexander Sixt, codirecteur général de Sixt, la hausse devrait se poursuivre dans les mois à venir. Il parle d'ailleurs d' un effet de rattrapage sachant que le tarif n'a pas évolué chez ces prestataires depuis une décennie . Le prix a pourtant connu une augmentation dans les autres secteurs. Que ce soit pour l'hébergement, le carburant ou les billets d'avion. Même le coût des voitures neuves a progressé depuis quelques années. Le tarif de la location devrait ainsi continuer à progresser, jusqu'à mi-2023 au moins selon les prévisions.

Aujourd'hui en Espagne, louer une voiture coûte au moins trois fois plus cher qu'avant la crise sanitaire . Le prix se situait aux environs de 20 euros par jour dans ce pays sur la période précédant l'épidémie du Covid-19. La Croatie et l'Italie affichent une progression qui dépasse 180 %. Le tarif moyen est de 70 euros actuellement en France alors qu'il était à 37 euros pendant l'été 2019.

Afin de réduire le coût, le Directeur général de la plateforme Check24 recommande aux touristes de réserver plus tôt. En effet, le tarif augmente lorsque la date de la réservation se rapproche de celle de l'utilisation du véhicule. En parts de marché, les loueurs de voiture regroupent environ 12 % des nouvelles immatriculations pour des voitures particulières en Europe.