Tarifs douaniers chinois à nouveau en hausse sur les véhicules importés des États-Unis

Retour de la majoration de 25 % sur la taxation des véhicules entrant en Chine

À partir du mois de septembre, les États-Unis vont appliquer 10 % de droits de douane sur un total de 300 milliards de dollars d’importations chinoises.

En guise de représailles, le gouvernement chinois va prélever des droits de douane supplémentaires sur les marchandises exportées par les entreprises américaines à hauteur de 75 milliards de dollars.

Dans le détail :

  • les ponctions sur les véhicules seront relevées de 25 % à compter du 15 décembre, 
  • tandis que le soja et le pétrole brut provenant des États-Unis vont être soumis à 5 % de plus dès le 1er septembre.

Pourtant, afin d’apaiser les tensions et relancer les négociations commerciales, la Chine avait un peu plus tôt renoncé aux droits de douane de 25 % appliqués aux voitures légères expédiés depuis les États-Unis.

Lourd impact sur les exportations de constructeurs américains et étrangers

Ces mesures inquiètent évidemment les constructeurs automobiles américains, Ford en tête, la Chine étant une destination phare pour les Lincoln MKC et Ford Explorer. C’est également le cas de Tesla, en attendant que la production de véhicules électriques dans sa future usine de Shanghai soit lancée.


Mais deux autres marques risquent de souffrir de la taxation additionnelle : les Allemandes Daimler et BMW qui écoulent sur le marché chinois un gros volume d’utilitaires fabriqués aux États-Unis. Le prévisionniste LMC Automotive estime que

« Les deux constructeurs fournissent près de 60 % des exportations d’automobiles sur l’axe US-Chine ».
« En 2017, suite à la décision de la Chine de mettre ces nouveaux tarifs douaniers en place, les volumes s’étaient réduits de moitié »

Selon John Bozzella, président du groupe « Here for America » regroupant VW, Daimler et BMW, ainsi que de l’Association of Global Automakers, qui comprend différents acteurs étrangers ayant des sites de production sur le sol américain. Les constructeurs exhortent ainsi les autorités de part et d’autre à revenir à la table des discussions.

La hausse des droits de douane entraîne inévitablement un ajustement du prix de vente des voitures. Pour optimiser leur budget, les potentiels acheteurs doivent limiter les coûts annexes. Par exemple, une simulation d’assurance auto les aide à trouver une couverture adaptée à leurs besoins à un tarif attractif.