Les tarifs des réparations automobiles en France ont légèrement baissé par rapport à 2018

En 2019, les prix affichés par les garages ont baissé d’environ 2 % en France, selon les derniers chiffres révélés par le baromètre iDGARAGES. Chaque année, l’enseigne effectue un comparatif des devis établis par les professionnels dans l’Hexagone.

D’après Jonathan Bloch, son directeur général, cette diminution des tarifs est notamment due à l’âge moyen des voitures en circulation en ce moment.

Cependant, cette tendance à la baisse n’est pas vraiment perceptible dans certaines régions. L’Île-de-France, par exemple, reste la plus chère (tarifs 10 % supérieurs à la moyenne nationale) suivie par la Provence-Alpes-Côte d'Azur (6 % plus chers) et la région Auvergne-Rhône-Alpes (+5 %).


Des prix incitant au bricolage

En général, les prix des réparations automobiles peuvent varier significativement en fonction des prestations fournies. Selon le baromètre 2019 d’iDGARAGES, les tarifs des révisions générales ont augmenté de près de 4,6 % cette année, soit environ 227 euros en moyenne.

Cette hausse s’explique notamment par les progrès technologiques multipliant le nombre de vérifications nécessaires au cours de l’opération. Toutefois, la plus forte augmentation a été constatée au niveau de l’entretien courant de la climatisation. Le coût de ces travaux a connu une hausse de 5 % par rapport à l’année dernière.

En revanche, le poste de dépense le plus cher, l’embrayage, affiche une baisse d’environ 5 % par rapport à 2018. Les prix des réparations sur cette partie du véhicule se stabilisent ainsi à 653 euros en moyenne.

Au final, la tarification des garages semble varier au gré des tendances dans le milieu. Pour s’en affranchir, près d’un automobiliste français sur trois réalise lui-même les réparations et l’entretien de sa voiture. Cette pratique permet notamment de gagner du temps et de l’argent.

Un écart réduit entre les régions

En raison de la cherté de certaines réparations, de nombreux propriétaires de voitures décident de réaliser l’opération eux-mêmes quitte à risquer de perdre la couverture de leur assurance auto. Néanmoins, les prix tendent à baisser légèrement depuis le début de l’année. Par ailleurs, les différences entre les régions commencent à se resserrer.


En 2017 par exemple, l’écart entre les minima et les maxima atteignait 26 points. Aujourd’hui, il n’est plus que de 14 points, selon les chiffres fournis par iDGARAGES.

Les Hauts-de-France, les Pays de la Loire ainsi que le Grand Est font actuellement partie des régions pratiquant les prix les moins chers du pays. D’ailleurs, elles affichent des tarifs inférieurs à la moyenne nationale, respectivement à -4 %, -4 % et -3 %.

Selon le directeur général d’iDGARAGES, Jonathan Bloch, le rapprochement entre les prix visibles dans les différentes régions de l’Hexagone s’explique par les nouveaux réflexes des consommateurs français. En effet, ces derniers commencent à réaliser des comparatifs entre les garages afin de réduire le budget de réparations de leur véhicule.