Selon l’annonce du ministre des Transports, Clément Beaune, le projet de loi de finances pour 2024 prévoit une modification de la taxe malus appliquée aux voitures neuves thermiques pesant plus de 1,8 tonne. Cette mesure s’inscrit dans l’acte 2 du plan de sobriété énergétique présenté par le gouvernement le 20 juin dernier.

Vers une taxation plus élevée des voitures neuves thermiques de plus de 1,8 tonne

Le ministre évoque des raisons écologiques

Afin d'appuyer la décision prise par le gouvernement, Clément Beaune évoque des raisons écologiques.

D'après son explication, «un véhicule lourd contient plus de matériaux, et de ce fait, consomme plus de carburants et émet une quantité plus importante de carbone.
Néanmoins, les seuils de poids de voiture seront discutés dans le cadre du budget 2024, mais il est fort possible que ceci fasse l'objet d'un abaissement progressif dès l'année prochaine», a indiqué le ministre.

Clément Beaune

Par ailleurs, les voitures électriques reconnues comme étant moins polluantes ne seront pas concernées par l'extension de la taxe sur les voitures lourdes. Le dispositif entre d'ailleurs dans la stratégie du gouvernement qui vise la promotion et le développement du véhicule électrique en France et en Europe.


À titre de rappel, la souscription d'une assurance auto tous risques est conseillée lors de l'achat d'une voiture neuve, en particulier si le propriétaire a eu recours à l'emprunt. Cette formule permet de bénéficier d'une meilleure couverture étant donné que le contrat comporte une garantie du conducteur et une garantie des dommages matériels.

Il est possible de rajouter d'autres options, comme les garanties vol, bris de glace et incendie et la garantie «valeur à neuf». Cette option permet d'obtenir une indemnisation qui correspond au prix d'achat du véhicule en cas de sinistre.

Le dispositif du malus associé à d'autres mesures

La seconde partie du plan de sobriété énergétique comporte également d'autres mesures visant à inciter les Français à réduire leurs consommations d'énergie.

Parmi ces mesures figurent :

  • la promotion du covoiturage ;
  • l'interdiction d'utiliser la climatisation des bâtiments en dessous de 26 °C ;
  • l'achat de téléphones reconditionnés par les ministères ;
  • etc.

À noter que l'exécutif a fixé l'objectif d'une baisse de -10 % de la consommation énergétique en France d'ici 2024.

A retenir
  • Les voitures neuves thermiques pesant plus de 1,8 tonne seraient soumises à une hausse du malus à partir de 2024.
  • Les seuils du poids des voitures seront encore discutés dans le cadre du budget 2024.