Les autorités allemandes se sont enfin prononcées sur les demandes du constructeur américain. Elles ont donné leur agrément qui permettra à ce dernier de fabriquer des véhicules électriques en Europe. Le site, qui peut compter plus de 10 000 salariés, doit l’aider à améliorer sa capacité de production. Pour le Model Y notamment qui est très convoité sur le marché.

L'entreprise d'Elon Musk attend cet agrément depuis l'été 2021, date prévue pour le lancement de la production en Europe. Les autorités allemandes ont finalement donné leur réponse le vendredi 4 mars 2022. Elle a été positive et offre au constructeur américain la possibilité de démarrer les fabrications dans sa méga-usine en Europe. La structure se trouve près de Berlin et devra prendre en charge des véhicules comme le Model Y. Près de 3 000 salariés sont prévus de l'intégrer pour commencer l'activité, mais leur nombre devrait augmenter avec le temps. Les autorités y voient ainsi une opportunité pour l'économie allemande. Un avis qui n'est pas partagé par certains spécialistes.


De nouvelles réglementations à respecter

Il s'agit du premier site du géant américain installé sur le territoire européen. La DIHK ou Chambre allemande de commerce et d'industrie parle d'une opportunité pour l'économie du pays. Les compagnies d'assurance auto pourraient d'ailleurs en profiter et bénéficier d'un nouveau marché. Le leader de l'électrique aurait cependant des défis à relever pour mener à bien son implémentation.

Il devra en premier lieu trouver une solution face à la pénurie de main d'œuvre qui touche l'Allemagne. L'usine doit commencer avec 2 500 à 3 000 salariés, un groupe constitué essentiellement de cadres. Ce nombre est toutefois prévu d'évoluer pour atteindre 12 000 employés. L'entreprise américaine doit en outre se conformer aux réglementations locales. Le modèle syndical allemand basé sur la cogestion impose la création d'un comité d'entreprise.

Une menace pour les acteurs locaux

L'usine est construite à Grünheide, ville située près de Berlin, sur une surface de 300 hectares. Les premiers travaux ont été réalisés avec les autorisations provisoires le temps d'obtenir le permis de construire définitif. Tesla compte sur ce nouveau site afin d'accélérer la production, en particulier pour certains véhicules phares comme le Model Y. Fortement demandé, le délai de livraison prendrait entre 5 et 6 mois pour ce dernier.


Les prévisions du leader américain sont de sortir jusqu'à 500 000 véhicules chaque année avec sa nouvelle unité de fabrication.

Ferdinand Dudenhöffer, spécialiste du secteur automobile, met l'accent sur les menaces qui pourront peser sur les acteurs locaux. En 2021, Tesla a mis près d'un million de véhicules électriques sur le marché. Son arrivée en Europe risque d'impacter la position des constructeurs nationaux. Ce serait notamment le cas pour Volkswagen qui peine à avancer avec sa gamme électrique.