Le responsable marketing des Superchargers du géant de la voiture électrique a publié des données relatives à son réseau de dispositifs de recharge accélérée. La firme projetterait d’alimenter ces dernières uniquement avec de l’énergie propre à partir de cette année. Une initiative qui pourrait faire taire les reproches formulés à l’encontre du constructeur américain concernant l’origine de l’énergie utilisée actuellement. Sauf que la publication a été vite retirée.

La provenance de l'énergie pointée du doigt

En quelques années, Tesla a pu installer des centaines de points de recharge dans l'Hexagone en réponse à la présence croissante de ses modèles sur les routes françaises. À noter que ces véhicules permettent de bénéficier d'une assurance auto moins chère que celle des voitures à motorisation thermique, un élément qui a contribué à leur succès.

Mais la question se pose si les voitures électriques peuvent effectivement être qualifiées de « zéro émission », notamment lorsque l'énergie alimentant les batteries est issue d'une usine à charbon, à gaz ou à tout produit non renouvelable.


Les observateurs pointent ainsi du doigt la provenance de l'énergie utilisée par les Superchargers. Mais à croire la publication de Justin Lange, responsable en charge du marketing de ces systèmes au sein de la marque, cette critique serait bientôt de l'histoire ancienne.

Le bilan sur leur implantation dans le monde fait état d'une compensation de 6,6 milliards de tonnes de CO2. Les bornes rapides de la marque auraient également fourni l'équivalent 2,4 TWh d'énergie électrique.

Fini le réseau électrique

L'annonce la plus étonnante concerne cependant leur alimentation en énergie. En effet, le responsable marketing de la firme américaine a affirmé que tout le réseau de bornes rapides sera d'origine 100 % renouvelable à partir de cette année.

En tout cas, cette information intéressante rejoint celle annoncée par Elon Musk en 2017. À cette époque, il ambitionnait déjà de déconnecter ses stations de recharge rapide du réseau électrique classique. Elles seraient alimentées avec de l'électricité d'origine solaire et des batteries adaptées.

Le basculement vers l'énergie solaire nécessite toutefois un vaste déploiement de panneaux solaires. Et pour pouvoir produire sa propre électricité en quantité suffisante, Tesla s'est associé à Solar City, un spécialiste des panneaux photovoltaïques.