L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 31 mars 2022 dans son nouveau siège. Le projet consiste à produire des modèles à motorisation thermique, des hybrides rechargeables plus exactement. Ils seront vendus moins cher que les véhicules actuels, mais aideraient le constructeur américain à optimiser sa rentabilité.

La part de marché des véhicules électriques reste moindre, assure Elon Musk, PDG de Tesla. Pour lui, le passage vers la motorisation thermique est ainsi indispensable pour soutenir la croissance de son entreprise. Des modèles hybrides rechargeables sont prévus dans ce cadre, qui utiliseront les mêmes technologies que les véhicules actuels. Le géant américain de l'électrique sollicitera également Ford pour la concrétisation de son projet. Ce dernier devrait l'assister pour le moteur thermique. Au niveau du prix, la marque prévoit de lancer des voitures moins chères que les modèles existants. Cette baisse est possible grâce aux investissements qui sont réduits.

Un coût de production allégé

Le leader américain semble avoir enfin trouvé une solution pour tenir sa promesse. Cela concerne la vente d'un véhicule à moins de 25 000 euros. Il lui a toutefois fallu sortir de son domaine de prédilection. La rentabilité sera maintenue selon son PDG en dépit de ce prix réduit.

Cette diminution est possible grâce au coût que lui revient la production d'un modèle thermique. Pour les véhicules actuels, Tesla investit 15 000 à 30 000 dollars pour le pack de batteries selon Elon Musk. Le prix variant suivant la puissance et le modèle. En collaborant avec Ford, le moteur lui revient à près de 4 300 dollars. La boîte de vitesses est déjà incluse.

Cet aspect s'avère crucial dans un contexte où le constructeur américain cherche à augmenter la rentabilité de ses investissements. Il suit d'ailleurs une voie différente de celle des autres marques, la plupart souhaitent promouvoir l'électrique. La part de marché des véhicules électriques semble l'avoir fait douter de leurs potentiels. Une inquiétude qui pourrait être partagée par les assureurs.

Ces acteurs proposent des gammes d'assurance dédiées aux voitures électrifiées. Les consommateurs peuvent demander un devis assurance auto pour avoir une estimation du coût. Le chiffre d'affaires généré par ce type d'offres peut cependant rester moindre comparé à celui des modèles thermiques. Du moins pour l'heure.


Des modèles compatibles avec les superchargers Tesla

Lors de sa conférence de presse, le PDG de Tesla n'a pas manqué de rappeler les chiffres sur le marché. Aux États-Unis, les véhicules électriques représentent seulement 4 % des ventes. La proportion est de 10 % en Europe. Et dans certains pays, ces modèles sont quasi inexistants. Dans un tel contexte, le géant américain considère la transition vers la motorisation thermique comme une nécessité.

Du point de vue technologique, la marque assure avoir tout ce qu'il faut, notamment pour la partie électrique. Elle a indiqué qu'elle aura recours au même moteur électrique avec une puissance moins élevée. La batterie sera produite en version 4680 par Panasonic. La taille sera plus réduite comparée à celle utilisée à ce jour et la capacité révisée à la baisse. Lors de son annonce, le PDG de Tesla a fait part de 25 kWh.

Les premiers modèles devront être disponibles d'ici 2024. Comme avec les véhicules actuels, les propriétaires pourront se servir des superchargers Tesla. Le kilowattheure coûtera en revanche plus cher.