La commission européenne vient de dévoiler son rapport sur la « Stratégie de mobilité et intelligente » visant à restreindre les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Elle veut verdir son parc automobile et se fixe comme objectif de mettre 30 millions de véhicules à zéro émission sur les routes, soit près de 30 fois plus qu’actuellement.

Objectif 2050 : presque tous les véhicules sont non polluants

Pour tenir ses engagements climatiques, l'Union Européenne entend baisser de -90 % les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports avant 2050.

Dans ce cadre, il faudrait que la quasi-totalité des véhicules circulant sur les routes soit non polluants. Il s'agit probablement du moyen le plus sûr pour atteindre son objectif de neutralité carbone à cette date.

Les constructeurs sont sur la sellette, car l'UE veut durcir les normes sur les émissions polluantes pour les voitures et les utilitaires.

Si le taux moyen de rejet de CO2 est actuellement de 95 g/km, la nouvelle mesure prévoit un taux de 59 g/km en 2030. Avec la norme Euro 7, il faut s'attendre à la suppression des subventions pour les énergies fossiles et à l'application de la taxation carbone.


À noter que les résultats d'un comparatif assurance auto montrent également l'avantage de conduire une voiture à motorisation électrique. L'assurance de ces véhicules étant moins chère. Il s'agit là d'un argument qui peut encourager le passage à l'électrique.

Stations de recharge, batteries, pneus et moins de voitures sur les routes : tout un programme

Pour accompagner la mise en œuvre de ces mesures très ambitieuses, le rapport interpelle sur la nécessité de déployer à grande échelle des infrastructures de recharge pour les voitures électriques et à hydrogène.

Il table sur un million de points de recharge publics en 2025 ainsi que sur trois millions de bornes et 1 000 stations de ravitaillement en hydrogène en 2030.

Les batteries des voitures électriques sont aussi dans le viseur de l'UE. Elles doivent être durables et fiables tout au long de leur cycle de vie. Mais pour le moment, aucune mesure concrète n'a été prise.

Autre point à améliorer : les pneus « ultra-performants » qui sont polluants sur le plan sonore et émetteurs de particules.

Par ailleurs, la Commission européenne veut promouvoir le transport multimodal et encourager la mise en place de nouveaux services de mobilité.

Elle entend diminuer le nombre de véhicules dans le trafic quotidien. Ainsi, si la voiture est plus verte, elle deviendra aussi de plus en plus rare.