En tout, près de 5 000 véhicules du modèle Polestar 2 ont fait l’objet d’un rappel suite aux erreurs identifiées par le fabricant suédois. La démarche concerne des véhicules livrés en Europe ainsi qu’en Chine. Le constructeur doit remplacer des dispositifs défectueux, à l’origine d’une panne sur certains exemplaires. Explications.

Le lancement de ses véhicules électriques est loin d'être un succès pour le constructeur suédois Polestar. En effet, ce dernier a été contraint de rappeler des milliers de modèles déjà livrés. Cette démarche fait suite à l'identification de deux ou trois défauts.

Bien entendu, Polestar n'est pas le premier constructeur à faire face à un tel désagrément. Toutefois, ces erreurs peuvent mettre à mal l'image de la marque. De plus, les problèmes répertoriés ne sont pas sans conséquence sur le fonctionnement du véhicule. Ils pourraient présenter des risques pour le conducteur. Une situation qui ne va pas sans rappeler l'importance d'une assurance auto.


Des défauts d'ordre technique

Le rappel entrepris par Polestar porte sur les véhicules livrés en Europe et en Chine. La situation ne concerne cependant pas la France, étant donné que le constructeur n'y est pas encore présent. Celui-ci a été attaqué en justice par Citroën pour son logo jugé similaire au sien.

En tout, ce sont 4 586 véhicules du modèle Polestar 2 qui doivent retourner au garage en vue de subir des corrections. Le constructeur invite donc les clients qui ont reçu un avis de rappel à remettre leur voiture dans le centre indiqué.

Cet incident risque probablement de faire des mécontents. Le retour au garage paraît cependant indispensable au vu des problèmes relevés. En effet, le constructeur suédois a identifié des défauts d'ordre technique sur certains de ses véhicules.

Ils concernent l'onduleur, un dispositif qui permet la circulation du courant des batteries vers le moteur. Le système de régulation serait également défectueux. Il s'agit du dispositif qui contrôle la température des batteries et de l'habitacle.

Ces problèmes concernent des milliers de véhicules livrés en Allemagne, Norvège, Suède, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Chine. Le remplacement des deux dispositifs est inévitable.

Une erreur de logiciel sur plus de 2 000 véhicules

Sur certains des modèles livrés, Polestar a également relevé des erreurs de logiciel. Une perte soudaine de puissance aurait été constatée sur 2 189 véhicules. Pourtant, aucun problème apparent n'a été identifié au niveau de la mécanique et de la conduite. Certaines des voitures concernées sont même affectées par deux ou trois défauts à la fois.


Pour l'heure, aucun incident n'a été rapporté. Mais en cas de problème, le constructeur recommande au propriétaire de mettre le véhicule à l'arrêt, de sortir et de patienter pendant 10 minutes.

À titre de rappel, Polestar était à l'origine de la subdivision sportive de Volvo, avant de devenir la propriété du Groupe Geely. La marque se spécialise dans les véhicules 100 % électriques. La Polestar 2 se veut particulièrement accessible. Cette berline à 5 portes, d'une apparence proche de la Model 3 de Tesla, est dotée d'une motorisation 100 % électrique. Elle sera disponible aux États-Unis et au Canada dans les prochaines semaines, la livraison ayant été retardée par la pandémie de coronavirus.