Parallèlement aux ventes de véhicules électriques neufs, le marché de l’occasion a aussi enregistré une remarquable progression au cours du premier semestre 2019. D’après les derniers chiffres de l’Avere-France (Association pour le développement de la mobilité électrique), environ 8?900 modèles ont trouvé preneurs, alors que l’an passé, à la même période, seulement 5?000 unités ont été écoulées.

Une progression de 83 % des ventes

Le marché des voitures électriques de seconde main est en passe d’arriver à maturation. Les transactions ont bondi de 83 % au premier trimestre en comparaison avec les ventes réalisées au cours de la même période de 2018.

Les marques françaises sont les plus convoitées. En effet, la Renault Zoé caracole en tête des ventes avec 5?454 unités vendues, soit une hausse de 118 % par rapport à l’année précédente. Elle devance de loin la Nissan Leaf avec 547 véhicules écoulés (19 % de progression), la Peugeot iOn avec 391 unités commercialisées (11 % de progression), la Bluecar et la Tesla Model S avec respectivement 363 et 329 modèles vendus.


Les hybrides ne sont pas en reste

Les automobilistes s’intéressent aussi davantage aux voitures hybrides rechargeables, puisque 4?174 unités ont été écoulées sur les huit premiers mois de 2019, soit une progression des ventes de 35 % par rapport à la même période en 2018. La Mitsubishi Outlander se trouve à la première marche du podium avec 504 unités écoulées (91 % de progression par rapport à 2018).

Elle est talonnée de près par la Volkswagen Golf GTE avec 423 modèles vendus (+ 15 %) et l’Audi A3 e-tron (363 unités écoulées, soit une hausse de 13 %). Le classement est complété par la BMW Série 2 Active Tourer avec 296 unités commercialisées (+ 69 %), au coude-à-coude avec la Porsche Cayenne hybride rechargeable avec (296 unités vendues, soit une progression des ventes de 78 %).

Un marché qui ne lâche pas prise

Avec la diversification des modèles, la performance des batteries, des assurances auto pas chères, l’explosion des bonus écologiques et le foisonnement des offres sur Internet, le marché de l’occasion semble bien parti pour décoller, doucement certes, mais sûrement. Selon Cécile Goubet, Déléguée Générale de l’Avere-France,

« C’est un marché qui a son importance afin de promouvoir la mobilité électrique pour tous, notamment auprès des jeunes ».