La filière automobile continue de subir les conséquences de la pandémie et des mesures prises pour ralentir sa propagation. Après un mois de septembre plutôt satisfaisant, les constructeurs voient à nouveau leurs ventes baisser en octobre dernier. Aucun d’entre eux n’est épargné, même les marques Premium. Renault et FCA font toutefois figure d’exceptions.

La reprise semble difficile pour le marché automobile européen, durement frappé par la baisse des demandes pendant le confinement. Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir mis en place des mesures pour s'y adapter.

Depuis le premier confinement, certains constructeurs offrent une alternative avec l'achat en ligne. Il faut dire que les clients procèdent déjà ainsi pour souscrire et demander un devis assurance auto. Le gouvernement européen tente également de limiter les dégâts avec des solutions de financement pour la filière. Mais tout ceci ne semble pas suffisant. Aussi, malgré des résultats plutôt positifs en septembre dernier, les ventes sont de nouveau en baisse.


Une étape difficile pour les constructeurs automobiles

Les chiffres communiqués par l'Association des constructeurs européens d'automobile (ACEA) le 18 novembre dernier sont loin d'être satisfaisants. La reprise a été brève en septembre. Dès le mois d'octobre, le marché a de nouveau enregistré une baisse des immatriculations pour les voitures neuves. Concrètement, elles ont reculé de 7,1 % par rapport à la même période en 2019.

Seuls quelques constructeurs européens ont réussi à se démarquer du lot. C'est le cas de Renault, dont les ventes ont augmenté de 0,5 %. Elles ont rebondi grâce à sa marque phare, qui a bénéficié d'une hausse de 1,2 %.

FCA se distingue également et affiche une croissance de 3,2 %. Un chiffre réalisé grâce à ses deux marques, Fiat et Jeep. Pour la première, les ventes ont augmenté de 5,5 %. + 6,7 % pour Jeep.

PSA et Volkswagen sont, en revanche, handicapés par la crise sanitaire. Le groupe français a été affecté par un recul de 5,3 %. Chez Volkswagen, les ventes ont baissé de 7,5 %.

Au niveau des marques Premium, les résultats sont plutôt positifs pour Audi, qui profite d'une croissance de 19,4 %. En revanche, BMW et Daimler suivent la tendance à la baisse. Le premier enregistre un recul de 11,8 %, alors que le second fait face à une chute de 7,2 %.


Les 5 plus grands marchés européens fragilisés par la crise sanitaire

En France, le gouvernement a décidé de maintenir les aides à l'achat pour les véhicules neufs. L'objectif est de soutenir la filière. En Italie, des centaines de millions d'euros ont été mis à disposition pour le secteur. Idem en Allemagne où le gouvernement a annoncé le 17 novembre dernier le déploiement de 3 milliards d'euros d'aides pour produire des véhicules moins polluants.

Les retombées des initiatives entreprises sont attendues. En revanche, pour le mois d'octobre, le marché européen des voitures neuves est déjà pénalisé par les mesures de confinement. Il enregistre, pour la plupart, une baisse.

En Espagne, les ventes ont chuté de 21 %, alors que la France a subi un recul de 9,5 %. L'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie sont moins impactés que ces derniers, avec, respectivement, une baisse de 3,6 %, 1,6 % et 0,2 %. L'Irlande et la Roumanie sont les seuls à avoir enregistré des résultats positifs sur l'année.

Le bilan en octobre fait donc état de 1,13 million de voitures neuves immatriculées. Ce chiffre correspond aux ventes dans l'Union européenne, les pays de l'Association européenne de libre-échange (AELE) et la Grande-Bretagne.