Selon le CCFA, le marché automobile français des VP comptent 199 509 mises à la route au mois précédent. Soit un affaissement de 14,67 % comparé à 2020. Entre les mêmes intervalles de référence, la part de marché des marques tricolores a reflué de 1,84 %. En revanche, celle des fabricants étrangers s’est accrue de 2 % environ.

Comparé à juin de l'an dernier, les ventes de la quasi-totalité des marques importées ont chuté au même mois en 2021. D'après les données du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), Mitsubishi figure parmi les plus touchés, avec un écroulement de 75,78 %. Après elle se trouve entre autres Ford (-55,57 %), Mercedes (-49,14 %), Nissan (-45,06 %), Smart (-35,19 %), etc. Le coréen Kia semble présenter un des scores les moins mauvais (-9,40 %). Les seuls rescapés de ces contre-performances se nomment Jaguar, Hyundai, Land Rover et Toyota. Les quatre fabricants ont profité d'une hausse respective de 48,68 %, 13,82 %, 3,13 % et 0,85 %.


La part de marché des enseignes locales baisse

Pour les mêmes mois de référence, les enseignes étrangères accaparent une part de 41,57 % sur le marché. On peut tirer de ce chiffre un gain de quasiment 2 points. En matière de volume de transactions, on notera en revanche une décrue de 10,72 %. En l'espèce, le groupe Volkswagen inscrit néanmoins un bon résultat avec 30 149 voitures écoulées. Soit 6,84 % de plus qu'en juin 2020. Les différentes filiales de ce premier importateur en France connaissent quant à elles des bilans hétérogènes :

  • Lamborghini et Audi réussissent par exemple à vendre plus de véhicules qu'en 2020 (+300 % et +10,55 %) ;
  • Porsche, Skoda et Seat accusent un déclin (-25,37 %, -4,72 % et -3,98 %).

Quant aux marques tricolores, leur PDM tombe à 58,43 %, contre 60,27 % en 2020. La même tendance devrait apparaître sur le plan des consultations d'un comparateur assurance auto. Du point de vue des mises à la route, un repli de 17,28 % a été observé. Au sein du groupe Renault, celles-ci ont diminué de 27,67 %.

Les immatriculations de Peugeot et Renault s'amoindrissent

Celles du Losange et de Dacia se sont respectivement affaissées de 33,14 % et 10,03 %. À l'opposé, celles d'Alpine ont explosé de 84,21 %. Chez le concurrent Stellantis, les immatriculations se sont infléchies de 6,54 %. Celles de Maserati (+200 %), Jeep (+184,18 %), DS (59,2 %), Fiat (+5,9 %) ont flambé. En revanche, les autres enseignes ont vu les leurs reculer :

  • Peugeot : -13,62 % ;
  • Citroën : -10,58 % ;
  • Alfa Romeo : -9,2 % ;
  • Opel : -6,27 %.

Dans l'ensemble, le marché des véhicules particuliers en France signe un effondrement de 14,67 % en juin 2021. Le nombre de voitures vendues au cours de ce mois s'élève à 199 509 unités, contre 233 814 exemplaires en 2020. Sur le premier semestre de 2021, les professionnels comptabilisent 922 766 mises à la route pour les modèles neufs. Soit une contraction de 20,89 % comparé à janvier-juin 2019. Cette période se révèle la plus représentative en raison des vagues successives de confinement.