En 2019, Renault a réussi à écouler 61 000 voitures électriques. Le constructeur est sur le point de battre ce record cette année. En effet, de janvier à septembre 2020, il est parvenu à vendre 60 000 unités. La crise du coronavirus n’a donc pas affecté la gamme zéro émission (ZE) de l’industriel français.

Depuis deux ans, les annonces des constructeurs automobiles concernant l'introduction de voitures électriques dans leur catalogue se sont multipliées. Actuellement, les acheteurs disposent d'un large choix qu'il s'agisse de catégories, de modèles ou encore de prix. Après avoir fait une sélection, ils peuvent demander un devis assurance auto pour les véhicules qui les intéressent.

Faisant partie des pionniers de la voiture électrique dans l'Hexagone, Renault a particulièrement performé cet été, notamment au niveau de sa gamme ZE. Le fabricant français doit surtout ses excellents résultats aux mesures comprises dans le plan de relance du gouvernement déployé le 1er juin dernier.

Un catalogue de plus en plus électrifié

En juin 2020, Renault a été l'un des constructeurs à avoir enregistré l'un des meilleurs résultats en France. Dans le détail, la part de marché de la marque au losange a atteint 23,5 %. Quant à ses immatriculations de voitures particulières, elles ont progressé de 6,4 % en un an.


Le constructeur s'est notamment démarqué par ses ventes de ZOE qui ont totalisé plus de 40 % des immatriculations sur le segment électrique ce mois-là. En juillet, ses livraisons de modèles zéro émission ont continué d'exceller. Et malgré le ralentissement constaté en août, elles conservent un bon rythme.

Pour l'heure, sa gamme d'électriques comprend la ZOE, la Kangoo ZE et la Master ZE. Depuis le début de l'année, l'industriel a réussi à écouler 54 343 exemplaires de sa citadine électrique. Il renforcera prochainement l'électrification de son catalogue avec la Twingo ZE.

En somme, le marché automobile bascule progressivement vers l'électrique. La mise en place d'infrastructures de recharge suivra-t-elle la cadence ?

Un soutien gouvernemental qui s'est avéré bénéfique pour le constructeur

Après le confinement, les ventes de voitures électrifiées se sont accélérées. En cause, la prime à la conversion et le bonus écologique plus généreux octroyés dans le cadre du plan de relance de la filière automobile. Les aides maximales se sont respectivement élevées à 5 000 et 7 000 euros.

Pour bénéficier de la prime à la conversion renforcée, il fallait que la voiture mise à la casse remplisse certains critères. Par ailleurs, des conditions de revenus devaient être remplies. Ceux qui souhaitaient prétendre au super bonus écologique, pour leur part, devaient se procurer un véhicule coûtant moins de 45 000 euros.

Renault a saisi cette occasion pour proposer la ZOE nouvelle version à des tarifs attractifs. Restylée au début de l'année, la voiture est également équipée d'une batterie de 52 kWh qui lui confère une autonomie d'environ 400 km en cycle WLTP. Le constructeur a aussi développé une offre de location sur 36 mois qui a contribué à dynamiser la commercialisation du modèle.