Durant le confinement, les ventes automobiles ont dégringolé en France. Heureusement, le marché a amorcé une belle reprise dès la fin du dispositif sanitaire. Les chiffres ont surtout été tirés vers le haut par les transactions relatives aux voitures d’occasion. La progression est particulièrement excellente pour les modèles électriques de seconde main.

Les Français ont économisé contre leur gré pendant le confinement. Ils peuvent ainsi se permettre d'acheter une voiture d'occasion. Une décision notamment dictée par la crainte de la contamination dans les transports en commun. Depuis le 11 mai dernier, les comparaisons d'assurance auto se sont certainement multipliées pour la Clio de Renault ainsi que la 207 et la 208 de Peugeot. En effet, il s'agit des modèles les plus recherchés par les consommateurs.

Ces derniers optent aussi de plus en plus pour des électriques. La ZOE, la e-208 et la Mercedes EQC font partie des voitures propres les plus plébiscitées. C'est ce que révèle une experte d'AAA Data.


La hausse persiste bien que l'effet de rattrapage soit passé

Cet été, près de 1 100 000 ventes ont été enregistrées sur le marché de l'occasion en France. Grâce à cet important niveau d'activité, il a été possible de compenser en grande partie le recul dû au confinement. Durant les premières semaines qui ont suivi la levée du dispositif sanitaire, les ventes ont bondi de manière spectaculaire. Selon les spécialistes, ce phénomène est logique en raison du rattrapage des livraisons qui n'ont pas pu être effectuées en raison de l'épidémie.

Cela dit, le marché a continué à afficher une belle progression par la suite. En août, les ventes ont augmenté de 17 %. Par ailleurs, une croissance à deux chiffres est constatée depuis que le mois de septembre a commencé. La hausse est particulièrement marquée pour les voitures électriques. Les analystes d'AAA Data notent :

On est quand même sur des croissances à deux chiffres sur les véhicules d'occasion électriques.

Pourquoi cet engouement pour les voitures d'occasion ?

En cette période de crise sanitaire, la voiture de seconde main représente une solution de mobilité idéale. En effet, elle permet d'éviter les transports en commun tout en réalisant des économies à l'achat. Selon les experts d'AAA Data, les consommateurs se sont particulièrement tournés vers les véhicules d'occasion de moins d'un an. Il faut dire que les concessionnaires n'ont pas hésité à accorder des rabais sur ces modèles pour écouler le stock cumulé durant le confinement.

Pour sa part, le cofondateur d'Aramisauto, Guillaume Paoli, souligne que le redémarrage du marché est directement imputable à la prime à la conversion renforcée. Il explique :

Le dispositif dans sa version de juin, et même dans sa version d'août, a permis de rendre un certain nombre d'achats intéressants, notamment pour des populations un peu plus limitées en termes de pouvoir d'achat. C'est fiable, il y a des garanties : c'est une bonne alternative, en particulier dans une période où l'on fait attention aux investissements que l'on fait.