Vignette Crit’Air 1 : quel impact pour la filière diesel ?

Chute inquiétante des ventes de diesel

La baisse radicale des ventes de voitures à motorisation diesel semble inexorable. D’autant plus avec le scandale de Volkswagen sur le trucage de ses moteurs ainsi que les nouvelles réglementations sur la réduction des effets polluants des véhicules. Avec la mise en place du classement Crit’Air, la situation devient encore plus critique.

Yannick Anglarès, le secrétaire de la CGT chez Bosch Rodez dans l’Aveyron, explique que

« Les restrictions de circulation des véhicules diesel en milieu urbain découragent les automobilistes à les acheter ».

De plus, l’assurance auto d’un diesel coûte généralement plus cher que celle d’une voiture à essence. Les particuliers ayant les moyens d’en acquérir commencent à se tourner vers les hybrides ou les électriques.


Des milliers d’emplois menacés

Le désamour des Français pour le diesel aura de graves conséquences sur de nombreuses entreprises.

Parmi les premières victimes figurent la Fonderie du Poitou qui a été placée en redressement judiciaire il y a quelques mois et la société japonaise Ibiden dans le Loiret qui a dû mettre la clé sous la porte.

« 10 000 à 15 000 emplois sur les 38 000 liés à la filière seront affectés à court terme »

D’après une étude de l’Observatoire de la métallurgie.

Concernant l'usine Bosch à Rodez, 1 500 postes sont en péril au cas où le classement Crit’Air 1 ne lui serait pas attribué.

Les diesels récents bientôt éligibles ?

Suite à la requête des représentants de la manufacture Bosch de Rodez, Bercy a promis de mettre en route une étude scientifique et un test en conditions réelles pour déterminer si les moteurs diesels actuels méritent ou non cette vignette. Jusqu’ici, cette étude n’a pas encore été menée.

La question est toutefois maintenant de savoir si l’obtention de la vignette Crit’Air 1 relancera les ventes de voitures diesel récentes et suscitera chez les particuliers le réflexe d'effectuer une comparaison d'assurance auto.