Le tarif des péages est prévu augmenter en ce mois de février 2022. En raison de son contrat avec l’État, l’opérateur Vinci Autoroutes appliquera cette mesure. Il tient néanmoins à faire un geste pour les automobilistes, notamment pour ceux qui réalisent de courts trajets. Un gel du prix est ainsi prévu pour eux.

Les automobilistes doivent se préparer à une révision des tarifs du péage dès l'arrivée du mois de février. Elle est en effet prévue dans le contrat qui lie l'État français aux sociétés qui exploitent les réseaux autoroutiers. L'augmentation devrait tenir compte de l'inflation subie par les entreprises du secteur. Cette année, Vinci Autoroutes indique toutefois avoir appliqué une proportion qui reste en-dessous de l'évolution du prix sur le marché. L'opérateur a d'ailleurs tenu à prendre des mesures en faveur des usagers de ses réseaux. L'initiative se traduirait par un gel des tarifs pour les trajets de moins de 50 km.

Une hausse moyenne de 2 %

L'annonce a été réalisée lundi 31 janvier 2022. D'abord, Vinci Autoroutes indique que ses tarifs devraient augmenter de 2 % en moyenne pour 2022. Le nouveau prix est sensé s'appliquer depuis le 1er février 2022. Le contrat établi entre l'État et les opérateurs autoroutiers instaure en effet une révision du prix le mois de février de chaque année. Elle entre en vigueur automatiquement et la hausse est définie en fonction du taux d'inflation. Les investissements réalisés par l'exploitant sont aussi pris en compte.

Le mécanisme est quasi-identique à celui du prix de l'assurance auto. En effet, la prime d'une assurance voiture peut aussi évoluer suivant la progression des taxes obligatoires.

Vinci Autoroutes indique toutefois que la hausse de cette année est loin de refléter l'indice des prix à la consommation. Celui-ci aurait en effet augmenté de 2,6 % en 12 mois selon les chiffres relevés en octobre 2021. L'opérateur autoroutier semble toutefois montrer une volonté de soutenir les automobilistes en dépit des 14 milliards investis. Cette somme aurait servi pour financer les travaux menés sur les réseaux dont il a la charge.


Renforcer le pouvoir d'achat des Français

Il convient de rappeler que les opérateurs s'occupent de la construction et de l'entretien des réseaux pour le compte de l'État. Il leur appartient aussi d'adapter les services offerts aux conducteurs. Les 14 milliards mentionnés représenteraient ainsi les investissements réalisés par Vinci Autoroutes pour les réseaux qui lui sont confiés.

La situation ne l'empêche pas de faire un geste pour les conducteurs qui se servent de son réseau. L'opérateur s'engage ainsi à maintenir le tarif pour 80 % des trajets de moins de 30 km. Deux tiers des trajets faisant moins de 50 km bénéficieront de la même mesure.

L'objectif serait de protéger le pouvoir d'achat des automobilistes qui effectuent de courtes distances. Il s'agit notamment de ceux qui se servent de leurs véhicules pour le trajet allant du domicile au lieu de travail.

Les conducteurs qui empruntent les routes de contournement seront aussi épargnés par la hausse des tarifs. Cela concerne les itinéraires des 34 agglomérations gérées par l'opérateur autoroutier. Pour rappel, Vinci Autoroutes se charge d' un réseau de 4 443 km.