En France, la loi relative à la circulation routière impose aux automobilistes de ne pas lâcher le volant. D’ailleurs, une alerte sonore retentit dans les véhicules les plus élaborés pour empêcher la survenue d’un incident. Toutefois, la conduite sans assistance humaine de classe 3 sera bientôt autorisée en France. Cette directive sera effective à partir du 14 juillet 2022.

Le progrès est en marche avec l'avènement de la voiture autonome pour cet été 2022. Entre autres, le système de conduite autonome pourrait limiter les accidents sur la route. Il s'agit d'un véhicule commandé par un ordinateur de bord, capable de se diriger sans la présence d'un conducteur.

Des caméras, des radars, des capteurs et des appareils de communication s'ajouteront aux équipements des voitures automatisées. Néanmoins, quelques conditions doivent être réunies avant de pouvoir utiliser ce type de véhicule sur des voies rapides. À ce jour, les constructeurs n'ont pas encore franchi le cap du niveau 4. De nombreuses problématiques restent à résoudre, comme des questions de matériel.


Une conduite autonome sous certaines règles

Après l'Allemagne, la France adoptera prochainement la conduite autonome de classe 3 . Cela signifie que le véhicule autonome pourra circuler sans assistance humaine. D'ailleurs, certaines Mercedes, récemment sorties, en sont déjà équipées. Il s'agit des modèles EQS ainsi que la Classe S. Il est préférable pour les nouveaux propriétaires d'un permis qui souhaitent tester ces voitures de souscrire une assurance jeune conducteur .

D'autres voitures en seront également équipées dans quelques mois. À terme, l'ensemble des marques devraient installer la conduite automatisée sur leurs véhicules . Toutefois, certains paramètres doivent être réunis avant d'envisager la conduite autonome de catégorie 3 sur les routes françaises :

  • Un séparateur central est obligatoire sur les routes à voies multiples ;
  • La vitesse maximale n'excède pas les 60 km/h ;
  • Aucun piéton ou cycliste ne devra se trouver près de la chaussée réservée aux voitures autonomes ;

D'ailleurs, la Sécurité Routière met en garde :

Sur les routes hexagonales, cela se fera sur des parcours prédéfinis dont l'adéquation avec les capacités du véhicule aura été vérifiée et validée.

Une bonne nouvelle pour les marques pionnières en conduite automatisée

Aujourd'hui, la conduite autonome de classe 3 a été adoptée par 53 pays, y compris la France. Pour la Commission Économique des Nations Unies pour l'Europe (UNECE), plusieurs points essentiels définissent ce système de conduite :

  • L'automobiliste reprend obligatoirement le volant quand le logiciel n'est plus capable d'assurer la conduite ;
  • Dès l'activation des systèmes autonomes, le conducteur n'a plus le contrôle du véhicule ;
  • Les voitures automatisées ne peuvent circuler que dans des conditions très précises.

Les constructeurs sont nombreux à intégrer la voiture autonome dans leurs nouvelles gammes. Chez Mercedes, le Drive Pilot sera avant tout utilisé durant les embouteillages. Volkswagen notamment espère conquérir l'Europe avec ses modèles autonomes. D'ailleurs, le groupe automobile allemand affirme :

[…] Pour la première fois, le conducteur peut s'occuper d'autre chose. Le véhicule peut lancer automatiquement des manœuvres de dépassement et d'évitement, accélérer et freiner.

Il s'agit d'une étape essentielle qui a été franchie dans le secteur automobile.