Au fil des années, la voiture a perdu différents éléments, de la manivelle de démarrage au lecteur de CD, en passant par la roue de secours. Avec le basculement vers l’électrique, la disparition toute composante liée à la motorisation thermique est inexorable. Tel est notamment le cas du réservoir ou encore de l’arbre de transmission. Explications.

Présentés comme les véhicules de demain, les modèles sans chauffeur sont attendus avec impatience par le grand public et avec une certaine circonspection par les professionnels de l’assurance auto. En tout cas, la voiture est déjà en train de se réinventer. Ce changement est notamment porté par l’évolution technologique et le développement de la conduite autonome.

Grâce à ces deux facteurs, l’automobile embarque désormais de moins en moins d’équipements et présente un design plus épuré. De nombreux éléments traditionnellement associés à ce moyen de déplacement sont par conséquent voués à disparaître sur le long terme, à l’image des clés, des haut-parleurs ou même du volant.

Rupture technologique

À part le bloc moteur lui-même, le réservoir est un des éléments les plus imposants amenés à disparaître avec les modèles thermiques. Il n’a pas plus de raison d’être dès que ce type de propulsion est abandonné. Sur les électriques, son rôle est désormais assuré par les batteries, installées sous le plancher.


Du côté des hybrides rechargeables, il est encore présent, mais est largement éclipsé par les accumulateurs. Néanmoins, la technologie hydrogène est susceptible de donner une seconde vie au réservoir. En effet, les piles à combustible requièrent un contenant spécifique pour produire l’électricité nécessaire au fonctionnement du véhicule.

L’arbre de transmission, en revanche, sera définitivement abandonné avec le moteur thermique. D’ailleurs, il est déjà absent sur les modèles thermiques à quatre roues motrices. Pour leur part, les électriques sont généralement équipées d’une transmission intégrale, avec deux moteurs sur chaque essieu. La disparition de l’arbre est donc inévitable.

Dans une certaine mesure, le levier de vitesse figure également dans la catégorie des éléments qui seront abandonnés avec les thermiques. Toutefois, il s’agit davantage d’une évolution naturelle de la boîte de vitesses et des habitudes des automobilistes. Ainsi, les constructeurs tendent à abandonner progressivement cette pièce, en commençant par les modèles haut de gamme.

Des changements déjà en œuvre ou encore à venir

La disparition des ampoules électriques est l’un des changements les plus flagrants actuellement avec le succès phénoménal des LED. La plupart du temps, les constructeurs automobiles généralisent les innovations prometteuses sur les modèles premium afin d’amortir rapidement leur développement. Ces éléments passent ensuite dans les gammes inférieures avant de devenir la norme.


Les LED permettent d’améliorer significativement les performances et la durée de vie de l’éclairage d’une voiture. La technologie donne par ailleurs une grande latitude aux designers pour créer une signature originale et renvoyant immédiatement à une marque. De ce fait, les ampoules risquent de disparaître totalement à l’horizon 2025, selon les spécialistes.

D’autre part, les écrans tactiles et les commandes vocales ou gestuelles sont de plus en plus répandus sur les modèles dernière génération. Ces systèmes permettent de proposer un tableau de bord à la fois épuré et très pratique, en phase avec les écrans des compteurs. Dès lors, les boutons de commande pourront être supprimés, sauf celui dédié aux feux de détresse (obligatoire).

Pour alléger les voitures, et ainsi diminuer leur consommation ou optimiser leur autonomie, les constructeurs envisagent de retirer les haut-parleurs. Mercedes, par exemple, prévoit un nouveau système qui n’en nécessite pas dès l’an prochain.

Certains changements prendront encore du temps, comme la disparition des pédales et du volant. Jusqu’à l’avènement des modèles autonomes, ces éléments demeurent indissociables de la conduite.