Après l’annonce d’Emmanuel Macron de son plan des « 100 jours », la Première ministre a dévoilé un projet de leasing social pour les voitures électriques. Cette nouvelle mesure vise à accélérer la transition écologique en facilitant l’accès des ménages les plus modestes aux véhicules propres.

Voiture électrique : l’exécutif avance l’idée d’un leasing social

Un objectif de 100 000 véhicules loués par an à partir de l'automne

En utilisant un comparateur d'assurance automobile, il apparait que les tarifs d'assurance pour les véhicules électriques sont souvent moins élevés que ceux des voitures thermiques. Cependant, cet avantage est rapidement contrebalancé par leur prix parfois exorbitant.

Pour donner un ordre d'idée, il faut savoir que la Dacia Spring, réputée comme l'un des modèles les plus abordables, coûte 20 000 euros, contre à peine 12 000 euros pour sa version thermique.

Dès lors, afin d'accélérer la transition vers les véhicules propres, le gouvernement prévoit de mettre en place le leasing social. Grâce à la location longue durée, l'exécutif fixe un objectif de 100 000 nouvelles immatriculations par an.


Encore faut-il trouver des modèles à bas coût susceptibles de répondre à cette demande, car à l'heure actuelle, seule la marque roumaine Dacia Spring satisfait aux critères commerciaux du leasing social, alors que les commandes sont annoncées pour cet automne.

Les premières livraisons sont quant à elles prévues en début d'année 2024, conformément à la feuille de route du leasing social dévoilée par Élisabeth Borne.

Location à 100 euros par mois pour les familles modestes : un pari audacieux

Grâce au leasing social, les ménages les plus modestes pourraient disposer d'une voiture électrique neuve moyennant un loyer mensuel de 100 euros. La durée du contrat de location s'étend sur 10 ans.

Au-delà de ce prix, il serait difficile pour les foyers modestes d'honorer leur mensualité. Le député Damien Adam déconseille par ailleurs la mise en place d'un apport initial afin de ne pas décourager les bénéficiaires.

Mais pour atteindre cet objectif financier dans un délai aussi court, il faudrait se tourner vers le marché chinois. En effet, la Chine est aujourd'hui le seul pays capable de produire des voitures à grande échelle et à un prix raisonnable. Les constructeurs européens n'ont pas encore atteint la productivité nécessaire pour profiter de l'économie d'échelle.


La mise en place du leasing social est donc un pari audacieux, mais qui aura le mérite d'accélérer la transformation des chaînes de production des constructeurs habituels. Renault annonce ainsi sa prochaine R5 100 % électrique à partir de 20 000 euros. Outre-Rhin, Volkswagen lancera une ID2 à ce prix-là d'ici 2025.

A retenir
  • Le gouvernement français envisage la mise en place d'un leasing social pour les voitures électriques afin d'accélérer la transition écologique.
  • Le leasing social permettrait aux familles modestes de disposer d'une voiture électrique neuve moyennant un loyer mensuel de 100 euros.
  • L'objectif est d'atteindre les 100 000 véhicules loués par an à partir de l'automne prochain.
  • Actuellement, seul le modèle Dacia Spring satisfait aux critères commerciaux du leasing social.