La crise sanitaire aura au moins permis au marché électrique européen de décoller. En effet, les ventes de voitures à zéro émission ont grimpé de +144 % entre 2019 et 2020. Cette fulgurante progression s’est poursuivie en 2021 avec un bond de +64 % par rapport à l’année précédente. L’analyste allemand Matthias Schmidt estime que 2,2 millions de véhicules électrifiés neufs ont trouvé preneur en Europe de l’Ouest en 2021.

Marché dopé par les subventions

En Europe, le marché de l'électrique a connu une forte croissance avec une part de marché de 20,9 % en 2021. Une voiture neuve sur cinq vendue sur le Vieux Continent était ainsi électrique l'année dernière.

Les modèles 100 % électriques représentaient 11,2 % des ventes de voitures neuves (1,2 million d'unités), contre 9,7 % pour les hybrides rechargeables (1 million d'unités écoulées).

Ce dynamisme s'explique par la multiplication des modèles sur toutes les gammes et les grosses subventions proposées par plusieurs gouvernements européens.

Le meilleur élève est la Norvège avec un taux de pénétration des voitures 100 % électriques de 65 % du fait de l'aide financière généreuse de l'État. Elle est suivie par l'Allemagne (13,6 %), le Royaume-Uni (11,6 %) et la France (9,8 %).


Par contre, les immatriculations ont baissé aux Pays-Bas (-12,5 %) dans l'attente d'une nouvelle subvention applicable en début 2022, mais avec tout de même une pénétration de 19,8 %.

Des prévisions moins optimistes pour 2022

Dans les années à venir, la bonne santé du marché de l'électrique pourrait toutefois être compromise par certains freins, comme le prix de vente élevé et l'insuffisance de l'infrastructure de recharge.

Pour rappel, il est désormais possible de trouver des contrats d'assurance pour voitures électriques pas chers. Il suffit pour cela de comparer plusieurs devis d'assurance auto.

Par ailleurs, les constructeurs ont été pénalisés par la pénurie mondiale de semi-conducteurs qui a retardé la production.

Selon le cabinet LMC Automotive,

Seulement 10,6 millions de véhicules neufs ont été écoulés l'an dernier, contre 14,3 millions entre 2017 et 2019. Ce qui remet en question la forte pénétration de l'électrique en 2021.

D'après Matthias Schmidt, ce taux serait ramené à 8,4 % s'il était rapporté à une année non marquée par la crise sanitaire.

L'analyste table sur une reprise des ventes de véhicules électrifiés vers le deuxième semestre 2022. Selon ses prédictions, la part de marché des voitures totalement électriques ne sera que de 12,6 % en 2022 avec 1,54 million d'exemplaires écoulés, soit une augmentation de +29 % par rapport à l'année dernière.