Décidément, la voiture n’est plus la bienvenue dans les grandes villes françaises. Pierre Hurmic, récemment élu maire de Bordeaux, compte bientôt l’interdire totalement. À Paris, des mesures pour limiter l’usage de l’automobile personnelle ont été appliquées ces dernières années. Dans tous les cas, il s’agit de rendre difficile le quotidien des automobilistes pour les encourager à abandonner leur véhicule.

L'automobile est aujourd'hui décriée en raison de la pollution qu'elle génère. Néanmoins, les conducteurs peuvent se tourner vers des alternatives respectueuses de l'environnement, notamment les hybrides rechargeables et les 100 % électriques. D'ailleurs, la plupart des marques automobiles incontournables sur un comparateur assurance auto ont sorti des modèles propres. Renault ZOE, Peuget e-208, Nissan Leaf… les consommateurs disposent désormais d'un choix plutôt fourni.

En parallèle, les grandes villes sont nombreuses à s'efforcer de diminuer l'utilisation de la voiture. Par exemple, ces dernières années, Paris a piétonnisé quelques-unes de ses rues et supprimé de nombreuses places de stationnement. La capitale a également créé des pistes dédiées aux cyclistes.

Limiter les déplacements en voiture et faciliter la circulation des cyclistes et des piétons à Paris

De nouveau élue maire de Paris, Anne Hidalgo compte poursuivre son plan pour éradiquer la voiture dans la capitale. Récemment, la rue de Rivoli a été fermée aux véhicules particuliers. Par ailleurs, l'édile a l'intention de :

  • Transformer plus de 60 000 places de parking en pistes cyclables.
  • Faire passer la vitesse maximale autorisée sur le périphérique de 70 à 50 km/h et y mettre en place des voies cyclables et des passages pour piétons.
  • Limiter à 30 km/h la vitesse dans les rues de la ville, contre 50 km/h actuellement.

En somme, tout est prévu pour que les automobilistes aient de plus en plus de mal à circuler à Paris. Pour l'heure, la stratégie déployée par Anne Hidalgo depuis quelques années n'a pas donné les résultats escomptés. Au contraire, elle a aggravé les bouchons. D'ailleurs, la congestion s'étend au-delà de Paris.

Supprimer la voiture personnelle et favoriser les transports en commun à Bordeaux

Le nouveau maire de Bordeaux ne cache pas sa volonté d'interdire totalement la voiture dans toute la ville prochainement. Il a déclaré sur 20 Minutes que la voirie est consacrée à 70 % à l'automobile dans les aménagements urbains. Pourtant, à peine 29 % des déplacements s'effectuent en voiture à Bordeaux.


Pierre Hurmic indique qu'il souhaite rééquilibrer la situation, ce qui est susceptible à terme d'aboutir à l'interdiction de ce moyen de déplacement. Le projet de l'édile a rapidement suscité la polémique. Il a donc tenu à souligner dans un communiqué que :

L'interdiction de la voiture dans les centres-villes correspond à une vision de long terme et sur certains périmètres urbains, vision qui est déjà partagée par de nombreuses villes européennes.

Par ailleurs, le maire a précisé qu'il projette d'accroître l'attractivité des transports en commun et de renforcer l'offre y afférente.