Pour se conformer aux nouvelles réglementations écologiques et énergétiques dans le secteur automobile et pour faire face à la concurrence, le constructeur allemand entend optimiser et diversifier ses technologies électrifiées. Le projet concerne ses modèles 100 % électriques et hybrides dont la Panamera et la Cayenne. Pour autant, elle ne compte pas encore délaisser les motorisations thermiques.

Un pionnier de la technologie

Selon les explications d'Albrecht Reimold, le directeur de la production et de la logistique de Porsche, la firme se donne cinq ans pour booster l'électrification de 50 % de ses voitures.

D'ici 2026, la moitié des véhicules hybrides et les modèles sportifs qui sortiront de ses usines seront équipés d'un moteur à zéro émission.

La marque allemande ambitionne de devenir un pionnier dans la technologie électrifiée. Elle dispose déjà de deux modèles 100 % électriques : le Taycan et le Taycan Cross Turismo.

Pour ceux qui souhaitent acquérir ces modèles, il est intéressant de noter que parmi les avantages des véhicules propres figurent le montant peu élevé de l'assurance auto, comparé à l'assurance pour les voitures à moteur essence ou diesel notamment.


Des carburants synthétiques pour les modèles thermiques

Dans le même temps, le constructeur allemand est conscient que chaque pays a une politique différente en ce qui concerne la transition électrique et la mise en place des infrastructures qui s'y rapportent. Raison pour laquelle il poursuit le développement des technologies thermiques tout en investissant dans la recherche de solutions innovantes telles que les carburants de synthèse.

Ces derniers devraient également être disponibles sur le marché d'ici cinq ans. La marque mise sur cette technologie prometteuse pour se positionner dans la course vers l'électrification tout en ayant la mainmise sur ses modèles à moteur à combustion.

Dans les années à venir, Porsche est prêt à investir 15 milliards d'euros pour accélérer son développement dans la mobilité électrique, la production durable et la transformation numérique.

En tout cas, Albrecht Reimold reste confiant sur l'avenir du moteur thermique. D'après lui, même en 2050, cette technologie sera encore utilisée. Bien que les véhicules à faibles émissions aient le vent en poupe du fait des règles environnementales strictes, il n'en reste pas moins que la survie des moteurs à combustion est assurée grâce au développement des carburants de synthèse.