Les acteurs du secteur dénotent une augmentation des ventes pour ce type de véhicules ces dernières années. Pour certains, il s’avère plus pratique qu’un scooter, le prix est d’ailleurs plus accessible. Le profil des acheteurs est toutefois varié selon les revendeurs. Les jeunes ne sont pas les seuls à s’intéresser à ces voiturettes dans l’Hexagone.

Les voitures sans permis (VSP) se révèlent comme une solution alternative en cas de retraits de permis. Elles conviennent aussi aux jeunes dès l'âge de 14 ans ainsi qu'aux séniors et aux retraités. Des formations sont proposées aux automobilistes qui souhaitent s'en servir. Elles facilitent la prise en main bien que ces voiturettes soient conçues pour limiter les risques d'accident. En effet, la vitesse de circulation est de 45 km/h maximum. Ce type de véhicule est aussi interdit sur les voies rapides et les autoroutes. En dehors de ces spécificités, il ressemble à tout autre modèle disponible sur le marché. Cet aspect semble séduire les consommateurs.


Des modèles accessibles avec un brevet de sécurité routière

L'attrait pour les voitures sans permis est confirmé par les chiffres des ventes. En 2021, 20 000 immatriculations ont été recensées concernant ce modèle en France. Le profil des acquéreurs est varié, d'après le responsable secteur du groupe Auto-loisir-Ligierstore, Guillaume Bouyer. En effet, on y trouve autant de cadres que de jeunes de 14 ans. Les citadins qui ne possèdent pas un permis de conduire font aussi partie de la clientèle, indique-t-il.

L'automobiliste doit seulement disposer d'un brevet de sécurité routière pour circuler avec ce type de véhicule. Des formations qui leur sont destinées sont aussi disponibles dans certaines auto-écoles, d'une durée de 8 heures. Comme une voiture classique, ces modèles doivent être couverts par une assurance voiture. Il faut au moins une garantie responsabilité civile. Le propriétaire peut, si besoin, solliciter une garantie spécifique adaptée à son véhicule, au même titre que l'assurance jeune conducteur.

Plus confortable que les deux-roues

La praticité est l'un des arguments avancés qui amènent les clients à s'orienter vers une voiturette. Plutôt qu'un scooter dans certains cas. En hiver, elle offre le même confort qu'un véhicule classique avec son système de chauffage. Trouver une place de parking s'avère aussi aisé avec ces modèles par rapport aux deux-roues.

Les professionnels du secteur soutiennent qu'ils ont enregistré deux fois plus de ventes en deux ans. Il fut pourtant un temps où ces véhicules peinaient à convaincre les consommateurs. Face à leur succès, les marques comme Citroën se sont lancées sur le marché. Cette dernière a mis au point un modèle baptisé Ami, disponible à l'achat depuis 2020. Le prix est de 6 000 euros seulement en incluant le bonus écologique.