Les voitures sans permis ont longtemps été l’objet de moqueries des autres automobilistes, notamment en raison de leur gabarit et de leur design. Cependant, ces dernières années, les constructeurs ont fait des efforts remarquables sur ce dernier point en prenant conscience de l’immense potentiel du segment. En effet, ces voiturettes sont parfaites pour différents profils de personnes sans permis.

Très pratiques, les voitures sans permis commencent actuellement à connaître un certain succès auprès du grand public. Le développement du marché de l'assurance voiture sans permis témoigne d'ailleurs de ce phénomène. Ainsi, ce segment a enregistré près de 15 000 exemplaires vendus en 2018, soit une progression de 8 % sur un an.

En France, les voitures sans permis sont très prisées des adolescents. De ce fait, cette population représente désormais une des premières cibles des vendeurs. Les modèles ont d'ailleurs évolué pour s'adapter à ce profil d'utilisateurs. Enfin, ces mini-véhicules intéressent également les conducteurs confirmés ayant des difficultés à obtenir ou à récupérer leur permis.


Un petit véhicule conçu pour la ville

Comme son nom l'indique, ce type de véhicule peut être conduit sans avoir le permis B. Ce dernier donne le droit de conduire une voiture particulière. Toutefois, il faut posséder un permis scooter pour pouvoir utiliser ces véhicules motorisés sur la voie publique.

Les autorités ont également défini d'autres conditions pour les utilisateurs de voitures sans permis 4 places. Le conducteur doit notamment être âgé d'au moins 14 ans et comptabiliser 8 heures de conduite. Néanmoins, le fait d'avoir passé l'examen final n'est pas exigé.

Ce type d'automobile est soumis à une limitation de vitesse, fixée à 45 km/h maximum. De plus, les voitures sans permis ne sont pas autorisées sur les voies express et les autoroutes. Cette interdiction relève du bon sens en raison du plafonnement de la vitesse par la loi.

Eu égard à leurs caractéristiques techniques, ces mini-voitures sont d'ailleurs destinées à un usage en milieu urbain. De plus, elles répondent parfaitement à la nouvelle approche de la mobilité dans les grandes agglomérations, basée surtout sur la praticité.

Une solution de mobilité alternative pour différents profils

Après le retrait du permis, les mini-véhicules se présentent comme une solution intéressante pour couvrir ses déplacements quotidiens en ville. De nombreux automobilistes ont ainsi eu recours à cette méthode. De ce fait, la voiture sans permis a souvent été associée à ce profil. Pourtant, ce type de conducteur représente seulement 2 % des clients sur ce segment.


Le développement du marché français de ce type d'automobile vient principalement d'une tendance récente chez les jeunes. En effet, pour ces derniers, il s'agit d'une manière de profiter des atouts mobilité de la voiture, sans nécessairement attendre l'âge légal pour le permis B. Ainsi, la clientèle sur ce segment est essentiellement constituée d'adolescents, de 14 à 16 ans.

La mini-voiture représente également une option envisageable pour différentes catégories de personnes sans permis. Certains, par exemple, n'ont pas les moyens financiers d'effectuer les différentes démarches requises pour obtenir le permis. D'autres ont peur de passer les examens ou ont échoué à plusieurs reprises. Enfin, les seniors commencent également à s'intéresser à ce type de voiture.