Avec une flambée des ventes depuis janvier dernier, les hybrides rechargeables devraient contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air. Toutefois, en raison de certaines dérives, les conditions pour y parvenir ne sont pas toujours réunies. Par négligence ou à cause d’une force majeure, certains propriétaires omettent d’approvisionner leur batterie.

D'après le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), les consommateurs se tournent de plus en plus vers les véhicules hybrides rechargeables. En matière de mises à la route, leur part de marché s'est établie à 2,6 % entre janvier et avril 2020. Durant le même intervalle en 2021, elle a grimpé à 7,3 %. Entre janvier et février, ces voitures ont même enregistré une augmentation de 125 % sur les nouvelles immatriculations. Des chiffres qui devraient garantir une baisse notable de la pollution atmosphérique.

Cependant, les professionnels restent sceptiques. Pour cause, certains automobilistes agissent comme s'ils roulaient avec un moteur thermique. Ils ne rechargent jamais la batterie de leur voiture!

Un bilan carbone moins lourd

Les voitures hybrides rechargeables s'avèrent écologiques, uniquement sous certaines conditions. Le fait est qu'il est impératif de recharger la batterie. Autrement, le poids de la double motorisation ainsi que des batteries entraîne un rejet polluant conséquent.


Il ne faut pas penser que le véhicule se recharge tout seul. Certes, la batterie se remplit automatiquement avec le freinage régénératif. Cependant, les accumulateurs ne sont jamais chargés à 100 %. À ce sujet, un ingénieur suggère avec plaisanterie :

Ou alors il faudrait être en haut d'un col et faire toute la descente sur les freins […].

Pour remédier au problème, nombreuses sont les entreprises qui commencent à réprimer les comportements déviants. D'après le directeur de la communication du CCFA, François Roudier :

[…] Dans plusieurs sociétés désormais, celui qui ne rend pas sa voiture rechargée est sanctionné.

Le gestionnaire de flotte ne supportait plus de s'occuper de cette tâche, explique-t-il. À noter qu'avec les mesures d'incitation fiscale en place aujourd'hui, les professionnels se tournent massivement vers l'hybride rechargeable. Une situation qui devrait s'accompagner d'une hausse de demandes de devis assurance auto pour ce type de motorisation.

Un manque d'infrastructure évident

Le député LREM de la Sarthe, Damien Pichereau, estime que :

[…] Certains automobilistes le font sciemment, par négligence, mais c'est une minorité […].

C'est notamment le cas d'un haut responsable d'une grande entreprise française. Celui-ci n'a jamais rechargé sa voiture de fonction, un SUV hybride rechargeable. Il ne paie pas l'essence, confie-t-il. Ce qui l'a séduit, c'est la conviction environnementale et le statut social affiché par l'hybride. Un comportement qui lui a valu les critiques de sa fille :

C'est comme s'offrir un voilier, mais ne jamais hisser les voiles.

Plusieurs usagers ne rechargent pas leur voiture, faute de stations dédiées, précise l'élu. Ce dernier indique alors que vers décembre 2021, cette pratique devrait disparaître d'elle-même. Pour cause, 100000 bornes publiques seront déployées dans l'Hexagone d'ici cette date.

Toutefois, les experts du secteur sont sceptiques. Ils estiment qu'atteindre un tel objectif est quasiment impossible. Ce que confirme une analyse menée par le cabinet EY. D'après elle, le problème pourrait persister jusqu'en 2024, voire 2025.