Pour Volkswagen, le scandale du dieselgate semble déjà loin. Le constructeur allemand vient d’annoncer un important investissement dans la voiture électrique en Chine. Cette action concorde avec les ambitions écologiques de l’Empire du Milieu. En effet, le président chinois Xi Jinping vise la neutralité carbone à l’horizon 2060. Le point sur ce sujet.

Volkswagen est sur le point de révolutionner le monde de l'assurance auto en Chine. Dans un communiqué, le constructeur a en effet fait part de son intention de développer les voitures électriques dans le pays. Il s'agit d'une initiative de plus, puisqu'il a déjà prévu un investissement de 33 milliards d'euros sur ce segment en 2019.

L'annonce du président Xi Jinping est certainement pour beaucoup dans cet engagement de Volkswagen. En effet, le chef de l'État s'est fixé l'objectif de parvenir à la neutralité carbone en 2060. Il fait d'ailleurs le pari de compter une électrique sur quatre voitures sur le territoire chinois dès 2025.


De nouveaux modèles 100 % électriques

En février 2020, les ventes d'automobiles personnelles en Chine ont chuté d'environ 80 % à cause du Covid-19. Depuis quelque temps, les immatriculations commencent à reprendre, encourageant ainsi les constructeurs automobiles.

Volkswagen a profité du salon automobile de Pékin pour faire sa grande annonce en faveur de l'écologie. D'ici 4 ans, le fabricant prévoit d'investir quelque 15 milliards d'euros dans les voitures électriques en Chine. Cette aventure, il compte l'entreprendre avec ses joint-ventures dans le pays, à savoir FAW-Volkswagen, JAC Volkswagen et SAIC.

Dans les faits, le groupe ainsi formé envisage de produire localement 15 nouveaux modèles 100 % électriques d'ici 2025. Un lot qui correspondra à 35 % du portefeuille de produits du constructeur allemand en Chine. La fabrication des premiers véhicules est prévue pour octobre 2020. Deux usines nouvellement créées et recourant à des plateformes modulaires assureront cette opération. Ces sites revendiquent une capacité de production annuelle de 600 000 unités.

Volkswagen s'impose comme un partenaire actif

Stephan Wöllenstein, à la tête du groupe Volkswagen en Chine, explique que le constructeur allemand s'efforcera d'être un partenaire actif pour permettre au pays de relever son nouveau pari écologique. Il s'agit d'un défi colossal dans la mesure où l'Empire du Milieu est actuellement le pays qui émet la plus grande quantité de gaz à effet de serre au monde. Il devance ainsi les États-Unis.


Pour lui permettre de parvenir à son objectif, Volkswagen l'aidera d'abord à atteindre un premier palier. Concrètement, il est question de constituer un parc automobile composé à 25 % de voitures électriques dès 2025. D'ailleurs, la marque allemande a déjà agi dans ce sens en mai dernier. Elle avait alors investi 1,1 milliard d'euros pour devenir actionnaire de Gotion High-Tech, un fabricant chinois de batteries.

Visiblement, la Chine entend conjuguer son pari écologique avec son statut de marché numéro 1 de l'automobile à l'échelle mondiale.