En Europe, les ventes de véhicules électriques du constructeur allemand se sont avérées décevantes en 2021. Le groupe a seulement distribué 310 000 unités et n’a pas atteint ses objectifs. Pour expliquer cette contre-performance, la société met en cause, entre autres, la crise des semi-conducteurs. Dans le monde, Volkswagen a immatriculé l’an dernier 452 900 voitures entièrement électriques.

En 2021, la crise des semi-conducteurs a lourdement affecté la production du groupe Volkswagen. La même année, les douze marques de l'entreprise ont accumulé 8,9 millions de voitures écoulées autour du globe. Par rapport à l'année précédente, la société a ainsi accusé un repli de 4,5 %. L'écart se creuse davantage si l'on se réfère à l'exercice 2019, avec -19 %. Avec +10,3 % et +10,9 %, seules Seat et Porsche ont amélioré leur volume d'immatriculations parmi les marques d'automobiles légères.

S'agissant des véhicules électriques (VE), le colosse de Wolfsburg a livré en Europe 310 000 exemplaires. Au regard de ses ambitions, ce résultat s'établit à un niveau largement en-dessous.


Le géant américain Tesla reste loin devant sur son marché national

L'analyste allemand Matthias Schmidt développe en parlant de l'insuffisance de composants électroniques :

Les véhicules électriques n'étant pas toujours rentables aujourd'hui, il est logique de n'allouer les puces disponibles qu'aux stricts volumes nécessaires pour ne pas payer d'amendes CO2 à Bruxelles.

Malgré tout, Volkswagen supplante largement Tesla dans ce domaine sur le Vieux continent. Sur ce marché, le constructeur américain a vendu seulement 170 000 VE en 2021. Néanmoins, la firme garde une avance confortable dans son pays, avec 313 400 mises à la route. Son rival allemand n'y a distribué que 37 200 voitures électriques. En matière de simulation assurance auto, les sollicitations liées à ce modèle apparaissent donc aussi moins importantes.

À l'échelle mondiale, l'enseigne de Basse-Saxe a aussi nettement manqué d'atteindre ses buts dans le segment des voitures entièrement électriques (BEV). L'entreprise a escompté l'année dernière des ventes au nombre de 600 000 unités. Sa principale marque, Volkswagen, a cependant vu ses immatriculations croître à 263 000 exemplaires, dont :

  •  75 500 ID.3 ;
  •  119 600 ID.4.

Le groupe espère mettre en circulation 5 millions de BEV d'ici trois ans.

Volkswagen se place loin derrière dans le monde

Irréfutablement, l'exercice 2021 a été marqué par les crises des puces qui ont compromis les objectifs de VW. Stephan Wöllenstein, le patron de l'antenne chinoise de l'entreprise, a concédé :

2021 a été l'une des années les plus difficiles de notre histoire en Chine. Nos carnets de commandes sont pleins, mais nous n'avons pas réussi à produire.

Un obstacle que Tesla indique être parvenu à surmonter grâce à son savoir-faire sur le plan des systèmes électroniques. Ce qui lui a offert la possibilité de modifier les logiciels afin de se servir des semi-conducteurs à sa disposition.

De cette manière, le fabricant texan a distribué en 2021 936 000 BEV dans le monde. Ce qui représente une évolution de +87,4 % par rapport à l'année précédente. En comparaison, Volkswagen en a écoulé 483 100 unités en moins. Un résultat qui cache une croissance de 95,5 % en considération avec celui de 2020.