Les Belges ont-ils fait davantage attention sur la route en 2018 ?

Comme dans de nombreux pays européens, les décès résultant d’un accident de la route en Belgique impliquent particulièrement les jeunes, en raison de leur comportement inapproprié au volant. Ils représentent 17,5 % des victimes tuées dans des collisions, d’après Statbel.

Certains sont distraits par leur téléphone pendant qu’ils conduisent, tandis que d’autres roulent alors qu’ils sont ivres. Les jeunes conducteurs, qu’il s’agisse d’automobilistes ou de motards, peuvent aussi avoir dépassé la vitesse maximale autorisée sur la route.

Il n’empêche qu’ils manifestent davantage de vigilance qu’auparavant. Mais qu’en est-il des tendances s’il faut tenir compte de toutes les régions et de l’ensemble de la population ?


Les routes wallonnes demeurent sûres en dépit de l’augmentation du taux d’accidentologie en Belgique

Selon l’office belge de statistique, 38 455 accidents de la route ont été enregistrés en 2018 sur le territoire, soit une augmentation de 1,1 % en l’espace d’un an. Parmi les 49 354 victimes de ces accidents comptent des blessés et des morts. En tenant compte de tous ceux qui sont décédés dans les 30 jours qui suivent l’accident en question, le nombre de personnes tuées s’établit à 604.

En poussant l’analyse plus loin, les chiffres publiés indiquent une hausse du nombre de blessés légers (+0,9 %) qui passent à 5 114 cas. En revanche, le nombre de blessés graves a diminué (-3,3 %) pour culminer à 3 636 cas.

En dressant une étude à l’échelle régionale, il en résulte que les taux d’accidentologie et de décès régressent légèrement, excepté en Flandre. Concernant les cas de blessures graves, la tendance est à la baisse dans toutes les régions, dont la plus notable est observée dans la capitale (-8,8 %).

En tout cas, les routes les plus sûres se situent dans la province du Brabant wallon (18 tués) quand les plus dangereuses sont localisées dans le Hainaut (91 décès).


Une baisse du taux de décès malgré la hausse du nombre de motards tués

Alors que 615 personnes ont trouvé la mort sur les routes belges en 2017, les décès liés aux accidents routiers ont baissé légèrement en 2018. Les chiffres définitifs divulgués par Statbel révèlent en effet un recul de 0,8 %.

L’assurance deux roues, tout comme l’assurance voiture, pourra-t-elle coûter moins cher ? En tout cas, les jeunes de moins de 30 ans font preuve de davantage de prudence, sachant qu’ils étaient 23,3 % d’accidentés à avoir perdu la vie en 2005.

En triant les résultats en fonction des différents moyens de transport, il apparaît que les conducteurs de voitures restent majoritaires (285) parmi les personnes tuées sur la route. Statbel ne manque pas pour autant de préciser qu’un repli est constaté depuis quelques années, ce qui en fait le bilan le plus positif sur la période 2005-2018.

Quant aux cyclistes et aux motocyclistes, les décès se sont respectivement accrus de 17 % et de 13 % comparés à 2017. S’il faut ajouter les piétons dans l’équation, il en découle une réduction de 22 % du nombre de tués par rapport à cette même année.