Depuis le début de la forte contestation contre la réforme des retraites, le nombre de cyclistes circulant sur les voies publiques parisiennes a littéralement explosé. Faute de pouvoir emprunter les transports publics, les habitants de la capitale ont choisi de pédaler. L'augmentation spectaculaire du nombre de vélos dans le trafic a fait bondir le taux d’accident impliquant des deux roues : en effet, en une dizaine de jours (entre le 5 et le 14 décembre 2019), 600 incidents ont été recensés. Et selon les responsables municipales, cette hausse a comme origine la généralisation rapide de la pratique du vélo dans la ville.

Les vélos ont envahi les rues de la capitale

« Environ 11 000 vélos ont circulé chaque jour dans les rues de la capitale le mois dernier »,

D’après les responsables. Pour avoir un ordre d’idée, c’est à peu près égal au nombre de voitures ayant sillonné la ville. Le 12 décembre, 10 750 vélos et 10 906 autos ont emprunté le boulevard Voltaire.

Comme il s’agit d’un nouveau phénomène, aussi bien pour tous les usagers de la route, certains d’entre eux n’arrivent pas encore à adopter les bons réflexes. Ceci entraîne des collisions un peu partout, heureusement, pas trop graves.


Le manque d’expérience et le non-respect des consignes de sécurité par certains cyclistes sont reconnus comme les causes principales de ces accidents. Rien d’étonnant alors à ce que les collisions impliquant des deux roues aient bondi de +40 % depuis le début du mouvement social.

Il convient ainsi de souscrire une assurance deux roues pouvant couvrir les risques inhérents à la pratique du vélo, du vélo électrique, de la trottinette ou du scooter.

En principe, l’assurance au tiers couvrant les frais relatifs aux dommages corporels et matériels provoqués par un accident, dont le cycliste ou le motocycliste serait responsable, est obligatoire.

Mais il existe également des garanties optionnelles à choisir en fonction des besoins de chacun : dommages corporels du conducteur, incendie et vol, dommages matériels accessoires, etc.

La FUB appelle à la prise de conscience de tous les usagers de la route

Ainsi, pour limiter la hausse du nombre des accidents, la Fédération française des utilisateurs de la bicyclette, par le biais de son président, Olivier Schneider, appelle à

« La vigilance » et à « la prise de conscience de tous les usagers de la route ».

Il préconise également

« L’aménagement de nouvelles pistes cyclables à travers toute la France, notamment au niveau des zones reconnues dangereuses pour les deux roues ».