La fermeture des concessions de motos et scooters pendant le confinement a eu raison des ventes entre mars et mai 2020. Mais en juin, les immatriculations ont bondi, enregistrant un écart positif de 36 % par rapport à la même période en 2019. Toutefois, sur le semestre, les performances restent inférieures à celles de l’année dernière.

Redémarrage des ventes de deux-roues motorisés en juin

À cause du confinement, les ventes de deux-roues motorisés ont diminué de moitié en mars 2020. La situation a empiré en avril avec une dégringolade de 82 % en avril. Le marché a commencé à se redresser en mai, car dès la reprise, les clients se sont rués dans les concessions.

Outre les achats prévus, mais reportés par la pandémie, il y a ceux qui ont été motivés par la recherche d'un mode de transport alternatif aux transports en commun et à la voiture personnelle ou de société.

De plus, du fait de forte baisse de la sinistralité observée durant les deux mois d'arrêt, de nombreuses compagnies ont procédé au remboursement partiel des primes d'assurance moto et auto déjà payées au titre de 2020.


Ainsi, en mai, la chute ralentit, avec -15 % seulement, avant le rebond en juin. 28?238 engins, avec une répartition de 70 %-30 % entre les motos et les scooters, ont été mis à la route au début de l'été, ce qui correspond à une hausse de 36 % sur un an.

Résultats en baisse sur le 1er semestre malgré le rebond de juin

Malgré le redémarrage, les vendeurs anticipent un « impact de la crise sur les performances de 2020 ». Les résultats du premier semestre en donnent un aperçu, avec un écart négatif de 16,69 % par rapport aux chiffres de 2019.

Malgré le contexte difficile, les marques affichent leur optimiste pour la deuxième moitié de 2020. Un responsable de BMW Motorrad confirme l'intérêt croissant des Français pour les deux-roues, particulièrement en zone urbaine.

Il explique que

Non seulement la moto ou le scooter permet de se déplacer avec une certaine sécurité sans promiscuité, mais les temps de trajet sont considérablement raccourcis.

D'autres se montrent plus prudents. Alors que son modèle Street Triple est l'une des deux seules motos à enregistrer une croissance de ses ventes, le constructeur britannique Triumph prévoit une restructuration impliquant la suppression de 20 % de ses effectifs globaux. Les autres acteurs du secteur, qui ont suspendu leur production, pourraient l'imiter.